Copywriter : définition et domaines d’action

Quelle est la définition de « copywriter » ? À quoi il sert ? Quelles sont toutes les choses qu’il peut faire ? Sur quels types de textes de vente peut-il travailler ? Quels autres mots utilise-t-on pour le désigner ?

Les réponses à toutes ces questions, et de nombreuses autres, se trouvent dans cet article !

La définition de ce qu’un copywriter est

La définition de ce qu’est un copywriter ?  Rien de bien compliqué !

Un copywriter, c’est tout simplement quelqu’un qui vend par écrit, quelqu’un qui utilise l’écrit pour vendre. C’est quelqu’un qui rédige, construit des textes de vente.

Par texte de vente, comprenez tout texte conçu dans le but de persuader quelqu’un d’agir dans le sens que vous souhaitez :

  • acheter n’importe quel produit (bien ou prestation de services) tangible ou numérique ;
  • voter pour quelqu’un ou quelque chose;
  • vous donner le poste ou le job que vous désirez ;
  • vous confier l’exécution d’un marché ;
  • etc.

Tenez, vous pouvez même l’utiliser pour conquérir l’homme ou la femme de vos rêves. Gary Halbert l’a fait. Lisez donc Copywriting : définition et champs d’application

L’équivalent en français du mot anglais « Copywriter », c’est le groupe de mots « Rédacteur publicitaire et commercial ». D’autres le désignent également par le groupe de mots « Concepteur-rédacteur ».  Mais beaucoup de francophones utilisent le mot « Copywriter » pour deux raisons :

  1. C’est beaucoup plus facile : Dire « Copywriter », c’est beaucoup plus court et donc plus facile que de dire « Concepteur-rédacteur » ou pire encore « Rédacteur publicitaire et commercial ».
  1. Il s’agit d’un métier, d’une profession qui s’est développée aux États-Unis : on ne peut pas vraiment dire que le copywriting est né aux États-Unis. Pourquoi ?

Parce que, dès que vous vendez par écrit, vous faites du copywriting sans le savoir. Or, dans tous les pays du monde entier, et depuis l’apparition de l’écriture en Mésopotamie vers 3300 avant Jésus-Christ, les gens vendent par écrit. Seul le support utilisé pour vendre par écrit a changé, évolué, ou s’est diversifié.

D’ailleurs, FAIT FRAPPANT, l’une des raisons pour lesquelles l’écriture a été inventée, c’est le commerce. 🙂 Pour en avoir la preuve, lisez donc ce contenu Wikipédia.

Donc, on ne peut pas vraiment dire que le copywriting est né aux USA. Mais c’est là-bas qu’il s’est le plus développé à un tel point que des maîtres copywriters tels que Christian Godefroy sont allés s’y faire former.

Maintenant, peut-être que vous vous demandez ce qu’est un maître copywriter  ?

Un maître en copywriting, c’est tout simplement un rédacteur publicitaire et commercial dont un seul des textes de vente a déjà rapporté plusieurs centaines de milliers ou millions de dollars/ d’euros.

Bien sûr, pour parvenir à générer ces plusieurs centaines de milliers ou ces millions de dollars/d’euros, ces maîtres en copywriting ont fait intervenir une foule de facteurs :

  • la qualité du produit et son avantage concurrentiel ou argument unique de vente ;
  • la taille du marché potentiel : le nombre de personnes qui ont besoin du produit (bien ou prestation de services) ou le désirent ;
  • le ciblage spécifique de ce marché potentiel afin de lui adresser une communication spécifique à travers le texte de vente et de maximiser le taux de conversion dudit texte.

Le taux de conversion, c’est tout simplement le nombre de personnes qui ont agi dans le sens que vous souhaitez en comparaison du nombre de personnes à qui vous l’avez demandé.

Pour mieux comprendre ce qu’est le taux de conversion, lisez donc Le vocabulaire du copywriting expliqué.

  • leur expertise dans la rédaction de textes de vente techniquement bien conçus ;
  • etc

Voici quelques maîtres copywriters célèbres : Christian Godefroy, Eugène Schwartz, David Ogilvy, John Caples, Gary Halbert, Gary Bencivenga, Victor Schwab, Maxwell Sackheim, Robert Collier, Claude Hopkins. Vous verrez, en lisant leur histoire (Pour cela, il suffit de cliquer sur leur nom et prénom), que tout le monde peut devenir maître copywriter. 🙂

Les copywriters travaillent très souvent avec les photographes, graphistes et monteurs vidéo. Cela leur permet de gérer les aspects « Vidéo » et « Images » du copywriting.

Maintenant que vous avez une idée plus claire de la définition du mot « Copywriter », voyons ce qu’un rédacteur publicitaire et commercial peut faire.

Définition de ce qu’un copywriter peut faire

La définition du mot « Copywriter » passe également par ce qu’un copywriter peut faire.  À ce sujet, soyons clairs et directs :

« Tant qu’il s’agira de persuader quelqu’un d’agir dans le sens que vous souhaitez, vous aurez besoin du copywriting et donc d’un copywriter (vous-même, quelqu’un d’autre ou l’application intelligente sur laquelle nous travaillons), peu importe la forme ou le canal emprunté par le texte de vente qu’il va construire ».

Comme expliqué plus haut, un texte de vente, c’est tout texte conçu dans le but de pousser votre cible à agir dans le sens que vous désirez.

Donc, un spot publicitaire télé ou radio est un texte de vente. Dans son principe, il n’est en rien différent des vidéos ou fichiers audio de vente utilisés sur internet. C’est toujours des mots et images combinés, structurés, et montés de façon à vendre quelque chose. C’est juste le support de diffusion qui change : la télé ou la radio d’un côté, le web de l’autre côté.

Le texte inscrit sur un panneau publicitaire, et accompagné d’images, est un texte de vente. Idem des bannières publicitaires affichées sur certains sites web ou des publicités insérées dans les vidéos YouTube.

Le SMS commercial est un texte de vente. Le courrier commercial papier est un texte de vente.

La brochure, le catalogue, le magalogue, la plaquette commerciale, le prospectus, les annonces et publicités dans les journaux ? Pareil, ce sont des textes de vente !

Il en va de même avec vos pages ou formulaires de capture, les mails que vous envoyez à vos prospects, les pages de vente et les fiches produits vers lesquelles vous les envoyez. Ce sont tous des textes de vente.

Votre pub Facebook, AdWords ou pub sur n’importe quelle autre régie publicitaire n’est rien d’autre qu’un texte de vente.

Des diapositives Powerpoint conçues pour persuader un parterre de décideurs lors d’une présentation de vente ou lors d’une réunion de marketing de réseau, ce sont des textes de vente. Les scripts des entretiens de vente par téléphone, pareil !

Ne parlons même pas des tracts et affiches politiques ! Ce sont tous des textes et images combinés dans le but de vous persuader de quelque chose ou de faire quelque chose. On pourrait, dans ce cas, parler de copywriting politique.

Et avec le développement constant des nouvelles technologies de l’information et de la communication, les supports de vente (la forme ou le canal que prend votre texte de vente) évoluent continuellement. Même WhatsApp est, désormais, de plus en plus utilisée pour proposer aux clients potentiels des produits à acheter.

C’est certain : au fil du temps et du progrès humain, les supports de vente évolueront, se diversifieront. Certains en viendront peut-être même à disparaître. Mais il y a quelque chose qui ne changera pas de si tôt : le besoin d’utiliser l’écrit pour vendre, le besoin de se servir du copywriting.

Donc, que ce soit sur internet ou hors internet, et peu importe la forme ou le canal emprunté, on a et on aura toujours besoin du copywriting.

Maintenant, peut-être que vous vous demandez s’il y a une différence de définition entre les mots « Copywriter », « Vendeur » et « Commercial » ? Si oui, lisez ce qui suit !

 

Vendeur, commercial ou Copywriter, quelle différence dans leur définition ?

En réalité, la définition d’un copywriter n’est pas, dans le principe, différente du celle d’un vendeur ou d’un commercial.

Le commercial se sert de la parole pour convaincre son client d’acheter son produit. Mais il se sert davantage de l’écrit et donc du copywriting pour le faire. Par exemple, lorsqu’il prépare le script d’un entretien téléphonique destiné à obtenir un rendez-vous commercial, il fait du copywriting.  Pareil lorsqu’il écrit un courrier commercial ou construit une publicité destinée à apparaître dans un journal ! Etc.

En fait, l’écrit pour vendre, le copywriting est omniprésent dans la vie des entrepreneurs et des entreprises. Vous vous en rendrez mieux compte en lisant l’article Pourquoi le copywriting (vente par écrit) est capital à votre succès

Quant au copywriter (rédacteur publicitaire et commercial), lui, il vend par écrit. Mais il utilisera également la parole pour vendre. Par exemple, il se servira de vidéos de vente ou de spots où vous entendrez quelqu’un vous parler. Mais comme il est malin, il préparera, structurera soigneusement ses mots, ses images, etc, par écrit avant d’en faire une vidéo ou un spot.

Tous deux (commercial et rédacteur publicitaire-commercial) sont des vendeurs. Ils cherchent tous à vous vendre quelque chose.

De toute façon, dans les faits, la distinction n’est pas si marquée. Un rédacteur publicitaire et commercial peut se transformer en commercial. Et un commercial peut se transformer en rédacteur publicitaire et commercial. Le maître copywriter, Claude Hopkins,  le pionnier de la publicité scientifique, le savait.

Avant d’écrire un texte de vente, il n’hésitait pas à aller, de porte en porte, vendre son produit. Cela lui permettait de cerner les diverses réactions de ses clients potentiels à ses arguments de vente, et de les moduler en conséquence dans ses écrits.

Ensuite, contrairement au commercial non-copywriter qui touche en général une personne ou entreprise à la fois en se servant de la parole, Claude Hopkins touchait en une fois des milliers ou millions de personnes. Comment ? En diffusant son texte de vente par courrier, dans des journaux, et/ou dans des magazines.

De cette façon, 1 courrier commercial envoyé à 1 prospect devient 1 commercial, s’il est bien fait. 1.000 courriers commerciaux envoyés à 1.000 prospects deviennent 1.000 commerciaux, si le courrier d’origine, le courrier-modèle est bien conçu.

De cette façon, un texte de vente, publié dans un seul journal ou magazine, touche autant de personnes que le nombre de lecteurs de ce journal ou magazine ciblés par l’accroche dudit texte. Et ainsi de suite. Et vous savez quoi ?

Hors internet, rien n’a changé. C’est toujours pareil aujourd’hui. Aujourd’hui encore, on fait de la publicité dans les journaux et magazines, sauf qu’on y a ajouté les nouveaux médias : la télé, les smartphones et tablettes, etc. Comme déjà dit, les supports, les canaux de vente changent, évoluent, et/ou se diversifient.

Sur internet, sur le web, on fait quelque chose de similaire :

On met son texte de vente devant les yeux de centaines, milliers ou millions de prospects par mail ou en se servant des régies publicitaires et réseaux sociaux. On se sert également de grosses plateformes e-commerce telles que Amazon.

Mais vous voyez, le principe reste, dans son essence, le même :

Partout, on se sert de l’écrit pour vendre. On se sert du copywriting.

Et vous savez ce qui est le plus intéressant dans tout ça ?

C’est qu’un très bon commercial peut être un très bon rédacteur publicitaire et commercial (copywriter). Et un très bon rédacteur publicitaire et commercial peut être un très bon commercial. Car les principes et les techniques restent les mêmes. Il suffit de les adapter à l’écrit ou à l’oral selon le cas dans lequel l’on se trouve.

Mais dites, si vous avez cherché à connaître la définition du mot « Copywriter », c’est peut-être parce que vous commencez à peine à découvrir le copywriting ?

Dans ce cas, vous aurez également besoin de lire les contenus suivants :

Voilà, avez-vous des questions ou des préoccupations relatives à la définition du mot « Copywriter » ? Si oui, merci de nous les poser dans la zone réservée ci-dessous aux commentaires.

Et si vous avez aimé cet article, merci de le partager avec vos proches responsables d’entreprise, auto-entrepreneurs, solo-entrepreneurs, directeurs commerciaux ou commerciaux, copywriters pro et passionnés de copywriting… .

Bref, veuillez le partager avec vos proches qui ont des produits (biens ou prestations de services) numériques ou tangibles à vendre, qu’ils en soient les créateurs ou pas. Ils vous en sauront gré. 🙂

2 commentaires

  • Boubacar dit :

    D’abord je vous remercie pour les informations assez fournies, synthétiques allant droit à l’essentiel. les articles courts me semblent plus pratiques car ils sont de telle sorte de pousser le lecteur à agir.
    ma question est de savoir ce qu’a le littéraire de spécial (faiblesses) qui lui permettrait de mieux embrasser ce métier de copywriting?
    Si il possède des compétences à mettre en valeur afin de se reconnaître dans ce métier, comment doit-il procéder sans prise de tête?
    Est(ce qu’il y’a une différence entre le copywriting et le content marketing?
    en fait je suis un cursus littéraire mais je trouve que ma passion est plus centré sur les pratiques du web notamment celle du copywriting car depuis longtemps écrire pour convaincre fait partie de ce sur quoi je me forge avec plus de conviction.
    je vous remercie d’avance pour tout Feedback.

    • Bonjour Boubacar,

      Ici, Ulrich, copywriter du duo!

      Je vous en prie, tout le plaisir est pour nous. 🙂

      Alors, voici les réponses à vos questions:

      1- lorsque le littéraire écrit un texte de vente, le danger qui le guette, c’est justement de se montrer trop littéraire dans ses écrits, de ne pas écrire comme ses clients parlent, d’utiliser des mots trop soutenus ou difficiles à comprendre, de se servir d’un français trop littéraire et qui va endormir sa cible. En copywriting, on adopte un langage familier mais pas vulgaire. On écrit comme la majorité des gens parlent tous les jours. Tout simplement, et sans faire de fautes! ;

      2- un littéraire possède des compétences dans la langue apprise. Mais en dehors de cela, il lui faut apprendre à écrire pour vendre (ce n’est pas la même chose que d’écrire un bon roman) ou alors se servir des modèles d’outils de copywriting prêts-à-l’emploi ainsi que des tutoriels qui vont le guider, accélérer et faciliter énormément le processus de rédaction pour lui tout en lui garantissant des résultats positifs. Car apprendre soi-même à vendre par écrit, ça prend du temps!

      3- le copywriting, c’est la science et l’art de vendre par écrit. Le content marketing, c’est l’utilisation et la diffusion de contenus dans le but d’éduquer sa cible et de l’amener à interagir avec l’entreprise. Par conséquent, l’on a besoin du copywriting si l’on veut mettre en place un content marketing efficace. Pour vous aider à mieux comprendre ce qu’est le content marketing, je vous suggère de lire cet article: https://www.definitions-marketing.com/definition/content-marketing/

      Pour finir, vous faites bien de vous intéresser à la façon d’écrire pour vendre. Car, quand on y réfléchit un instant, on se rend compte qu’en dehors de l’utilisation de la violence, tout dans notre vie passe par la vente, par notre capacité à persuader autrui de faire ceci ou cela!

      Bien amicalement,
      Ulrich

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.