5 accroches irrésistibles pour capter instantanément l’attention

Les 5 accroches irrésistibles dévoilées dans cet article ont une valeur financière illimitée. Pourquoi ?

Parce qu’elles ont et continuent de rapporter plusieurs millions de dollars et d’euros à des maîtres copywriters tels que Robert Collier, Gary Halbert et Christian Godefroy ou à leurs descendants. Parce qu’elles continuent d’aider de nombreux business et personnes à bâtir des activités solides et durables, des activités pérennes.

Les voici, ces 5 accroches irrésistibles :

 

1re accroche irrésistible : celle du type “Nouvelles”

Ce type d’accroches irrésistibles consiste à donner à votre titre un caractère de “Nouvelles” à l’instar des nouvelles qui paraissent dans les journaux et magazines. Elles éveillent profondément la curiosité de votre cible qui cherche du coup à la satisfaire.

Par exemple, le maître copywriter Robert Collier, l’expert avéré en la matière, a vendu avec succès l’HYDRAUGER, une machine servant à creuser le sol pour les canalisations et les égouts, et coûtant 2.500 dollars pièce.

Dans sa lettre de vente, il avait utilisé cette accroche-nouvelles :

« Quand des millions de dollars ont vraiment été jetés dans un caniveau ».

Vous le percevez, son accroche éveille la curiosité (qui a osé jeter des millions de dollars dans un caniveau ?) sans dire qu’il y a un produit à venir derrière.

On lit alors plus facilement la suite de son message, car on a la délicieuse impression de lire un article sensationnel.

David Ogilvy, le célèbre maître copywriter qui a aidé des sociétés telles que Rolls Royce ou Shell à prospérer, affirmait ceci :

« Pas besoin que vos messages ressemblent à de la publicité. S’ils ressemblent à des articles, vous attirerez 50% de lecteurs en plus ».

Pour découvrir davantage les enseignements de ce maître copywriter, lisez donc :

 

2e accroche irrésistible : celle du type “Comment”

Ce type d’accroches irrésistibles revient à démarrer votre titre par le mot “Comment”. Elle est très efficace pour attirer instantanément notre attention, parce que nous aimons tous recevoir des informations et posséder des connaissances. La nature humaine est ainsi faite !

Et quand vous démarrez votre accroche par le mot “Comment”, que ce soit dans un mail, une page de vente ou n’importe quel autre type de texte de vente, votre cible veut immédiatement savoir quel type d’informations vous voulez leur dévoiler. Idem avec les articles de blog.

Et il ne vous reste plus alors qu’à vous adresser à votre cible en lui parlant (à elle et à elle seule) de ce qu’elle veut entendre ou lire.

Alors, peut-être vous posez-vous la question de savoir si vous ne laissez pas échapper  des ventes en vous adressant seulement à une cible bien spécifique ? Lisez donc la 2e erreur révélée dans l’article Copywriting : 5 erreurs qui plombent vos ventes. Lisez également la 1re erreur dévoilée dans l’article Blogueur, 5 erreurs de copywriting qui vous font rater des clients.

Sachez, en tout cas, que c’est ce type d’accroches que le maître copywriter Robert Collier a utilisé pour vendre des tonnes d’engrais à une période où la crise financière conduisait à la dépression et au suicide.

Les priorités des gens étaient ailleurs, et pourtant, il a réussi à générer de très importantes ventes en utilisant cette accroche : “Comment en finir avec les pelouses jaunâtres et fanées”.

 

3e accroche irrésistible : celle du type “Interpellation”

Utiliser ce type d’accroches irrésistibles revient à interpeller votre cible en la nommant, en la spécifiant au début de votre message de vente.

Elle a permis au maître copywriter Christian Godefroy de vendre sa formation au copywriting hypnotique au prix de 3.750 euros en disant ceci :

« Pour Marketeurs Internet et Copywriters, Copywritrices Ambitieux, Intelligents et qui ont du Caractère ».

Imaginez un marketeur Internet qui surfe sur le web et tombe sur cette accroche publicitaire irrésistible.

Il va immédiatement s’arrêter par curiosité d’abord, et puis surtout par peur de passer à côté de quelque chose d’important pour son avenir professionnel en ligne.  De plus, ne pas jeter un coup d’œil à la suite du texte de vente, c’est tout de suite reconnaître qu’il n’est pas ambitieux, qu’il n’est pas intelligent, et qu’il n’a pas du caractère. Par conséquent, pour rester cohérent avec l’image qu’il a de lui-même, il va jeter un coup d’œil sur la suite du texte de vente, sur ce que Christian a à lui proposer.

Lorsque vous utilisez l’accroche “Interpellation”, voici le résultat que vous obtenez au minimum :

Vous éveillez indirectement l’esprit de votre cible à la peur de rater quelque chose d’important pour elle, quelque chose qui est spécialement faite pour elle.

 

4e accroche irrésistible : celle du type “Enfin !”

Elle consiste tout simplement à démarrer votre accroche irrésistible par le mot “Enfin !”.

Gary Halbert, un autre grand copywriter, a utilisé ce type d’accroches irrésistibles pour vendre des cours de Tai Chi :

Enfin ! La Chine révèle son secret de jeunesse et de santé vieux de 1.300 ans.

Quand vous dites “Enfin !” juste au début de votre titre, votre lecteur se dit automatiquement que vous allez lui révéler quelque chose qu’il cherchait à savoir depuis longtemps.

Il ne vous reste plus qu’à faire suivre votre “Enfin !” de ce que votre cible a précisément envie d’entendre ou de lire !

Pour renforcer les effets, nous vous recommandons de placer un point d’exclamation juste après votre « Enfin » et de le mettre en gras.

 

5e accroche irrésistible : celle du type “Qui d’autre… ?”

Utiliser ce type d’accroches irrésistibles, c’est démarrer votre titre par les mots « Qui d’autre… ? ». Le maître copywriter Gary Halbert l’a utilisé de la manière suivante :

Qui d’autre veut paraître plus jeune sans faire appel à un docteur ?

Le secret qui se cache derrière ce type d’accroches publicitaires irrésistibles, c’est de faire penser à votre lecteur que quelqu’un d’autre a déjà essayé votre produit et qu’il en a été satisfait.

Grâce à ce type d’accroches irrésistibles, votre lecteur pense alors qu’il ne sera pas votre cobaye. Il se sent rassuré et, sans même s’en rendre compte, vous accorde déjà une partie de sa confiance.

Vous pouvez utiliser l’accroche “Qui d’autre… ?” même si vous n’avez pas beaucoup de bons témoignages. Car un seul suffit !

Il vous permet de concentrer votre message sur ce seul témoignage, dont vous pouvez faire une histoire dans le reste de votre texte de vente. Pour parvenir à le faire, lisez donc :

 

 

Voilà, avez-vous des questions ou des préoccupations relatives aux accroches irrésistibles à utiliser pour capter instantanément l’attention de vos prospects (clients potentiels) ? Si oui, merci de les partager avec nous ci-dessous.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager à vos proches que ça pourrait motiver ou de le liker si vous préférez. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres. 🙂

5 commentaires

  • Trés bon article,
    J’aime utiliser le verbe obliger dans mes accroches, et ça fonctionne à merveille!
    Dernière en date: Obligeons ensemble plus de 80 marques célèbres à vous payer de 50$ à 150$/jour en répondant à des sondages en ligne.
    Ce verbe est puissant car il sous entend une manœuvre , une sorte de faille juridique qui permet à qui la découvre de se faufiler et de dicter ses propres règles,
    Merci et bonne continuation.

  • Tarik HANNANE dit :

    Bonjour à l’équipe,J’utilise souvent l’accroche “Comment” qui donne de bons résultats, mais j’en découvre d’autres vraiment intéressantes.L’accroche “Qui d’autre…” par exemple est tellement utilisée que je ne suis pas sûr qu’elle soit encore efficace. Qu’en penses-vous ?Avez-vous des retours ?Merci encore pour cette suite logique du précédent article (encore l’inter-connectivité des articles). BravoTarik

    • Tarik,

      Si vous avez l’impression que “Qui d’autre veut…?” a perdu de son efficacité parce que trop utilisé, j’ai 3 solutions pour vous :

      1ère solution : dites “Comme (nom et prénom d’une personne ayant été satisfaite de votre produit), vous aussi vous pouvez…”

      2ème solution: dites simplement “Vous aussi vous pouvez…”

      3ème solution : pour que vous saisissiez cette dernière, je vais prendre l’exemple d’un produit sur la perte de poids. Dites tout d’abord : ” Cette femme a perdu (chiffre) kilos en (chiffre) semaines/mois grâce à (nom du produit)” Ensuite, montrez l’image de la femme avant et après l’utilisation du produit. Enfin, dites “Qui d’autre veut des résultats similaires?”

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.