Texte de vente : captez l’attention de votre cible, vite et à coup sûr

Voulez-vous écrire des textes de vente (page de vente, vidéo de vente, mails, spots, courrier commercial papier, pub Adwords ou Facebook, etc) qui captent l’attention de votre cible, vite et à coup sûr, irrésistiblement ?

Si oui, vous êtes à la bonne adresse. Pourquoi ?

Parce que vous allez découvrir :

  • pourquoi vous n’avez qu’un maximum de 5 secondes pour attirer l’attention de votre cible ;
  • la formule magique pour attirer l’attention de votre cible dans ce laps de temps de 5 secondes.

 

Texte de vente : pourquoi n’avez-vous qu’un maximum de 5 secondes pour attirer l’attention de votre cible ?

Ici Ulrich Affo. Avant de découvrir ce « Pourquoi » qui changera à jamais votre manière de rédiger vos textes de vente, voici une histoire que j’ai personnellement vécue :

Il y a de cela 9 ans maintenant, je formais un groupe d’importants décideurs marketing & ventes sur l’art et la science du copywriting. Et l’un d’entre eux partagea avec moi une information capitale sur l’importance de capter très vite l’attention d’un prospect (client potentiel) :

« Ulrich, en fait, il est normal que nos prospects sélectionnent ainsi l’information. Moi-même, quand je suis prospecté, je n’agis pas autrement. Chaque matin, ma secrétaire dépose sur mon bureau une pile de courriers commerciaux ; et ne pouvant pas passer toute ma journée à les lire, j’ai développé un système de tri rapide.

Je jette un coup d’œil sur l’en-tête et l’objet du courrier. S’ils attirent fortement mon attention, je place le courrier correspondant à ma droite pour le lire plus tard.

S’ils attirent faiblement mon attention, je mets le courrier correspondant à ma gauche pour le lire après le courrier que j’ai placé à ma droite.

Mais si certains courriers n’attirent absolument pas mon attention, je me dis que le courrier ne doit présenter aucun intérêt pour moi, et je le jette dans la corbeille sous mon bureau. Car, j’ai peu de temps et je me dois d’être efficace ! »

Maintenant, à votre avis, combien de temps faut-il pour jeter un coup d’œil sur l’en-tête et l’objet d’une lettre ? 1 minute ?

Non, même pas ! 5 secondes à peine ! Parfois même 2 !

Eh bien, sachez que le problème est pire sur Internet, surtout si vous faites une de ces 3 erreurs :

 

  • 1er cas de figure : un internaute surfe sur le web à la recherche d’une solution à son problème.

Il tombe sur votre site ou votre blog, jette un coup d’œil rapide aux premiers mots de votre texte de vente, mais sans y trouver ce qu’il cherche. Il défile alors rapidement ledit texte, n’y trouve toujours pas ce qu’il veut, et s’en va encore plus vite qu’il n’était arrivé.

Vous risquez bien de ne plus le revoir, car vous n’avez pas capté son attention dès le départ.

  • 2e cas de figure : l’internaute s’abonne à votre liste et reçoit un mail de votre part.

Ici, il lui faut moins de 2 secondes pour découvrir l’objet de votre message dans sa boîte de réception. Si cet objet n’attire pas son attention, il n’ouvre pas votre mail.

  • 3e cas de figure : l’internaute est redirigé vers votre texte de vente.

L’internaute est redirigé vers votre texte de vente. Mais vos premiers mots n’attirent nullement son attention. Il se dit alors automatiquement que le reste de votre long texte de vente ne doit présenter probablement aucun intérêt pour lui. Il le ferme alors. Pour vous, c’est une vente en moins.

Et si ces ʺventes en moinsʺ sont de plus en plus fréquentes, votre business risque de ne pas faire long feu.

Heureusement, voici pour vous la formule magique pour capter l’attention de votre cible en moins de 5 secondes à travers votre texte de vente.

 

Texte de vente : la formule magique pour capter l’attention de votre cible en moins de 5 secondes

Pour parvenir à capter l’attention de votre cible en 5 secondes à travers votre texte de vente, il n’y a qu’une seule formule magique, et la voici :

« Si je veux capter l’attention de ma cible en moins de 5 secondes, je dois lui dire ce qu’elle veut entendre. Je dois écrire ce qu’elle veut lire ».

Oui, la formule magique est aussi simple que ça. Mais pour la mettre en application dans votre texte de vente, vous aurez besoin de deux ingrédients complémentaires et indispensables :

  • savoir ce que votre cible veut entendre ou lire ;
  • savoir lui dire ce qu’elle veut entendre ou lire, et ce en moins de 5 secondes.

Donc, récapitulons la formule magique :

Savoir ce que ma cible veut entendre/lire + savoir dire à ma cible, dans un laps de temps de 5 secondes, ce qu’elle veut entendre/lire = Dire ce que ma cible veut entendre/lire= Capter l’attention de ma cible dans ce laps de temps de 5 secondes.

Examinons chacun de ces 2 ingrédients qui permettront à votre texte de vente de captiver votre prospect et de le pousser à passer commande :

  • Premier ingrédient : pour savoir ce que ma cible veut entendre/lire, je dois savoir ce qu’elle veut comme solution à son problème.

En sachant ce qu’elle veut comme solution à son problème, je saurai automatiquement ce qu’elle veut entendre ou lire.

Par exemple, supposons que vous opérez sur le marché de la perte de poids. Si vous savez que ce que veut votre client, c’est une méthode pour mincir de 20 kg sans danger en 30 jours, vous savez que la seule chose qu’il veut entendre ou lire, c’est ça.

Mais pourquoi votre client veut mincir de 20 kg en 30 jours, et ce sans danger ?

Savoir cela, c’est précisément avoir découvert en profondeur les désirs de votre client. Ainsi, vous pourrez lui dire/écrire encore mieux ce qu’il a envie d’entendre/de lire dans votre texte de vente.

Mais retenez que savoir ce que veut le client est crucial pour capter son attention à travers votre texte de vente. Voici d’ailleurs une histoire à ce sujet :

C’est celle du célèbre inventeur, industriel et milliardaire Thomas Edison. À l’âge de 12 ans, il eut l’intuition de créer un journal et de le distribuer dans les trains. Il encaissa ainsi ses premiers dollars. Une fois devenu adulte, il inventa, à la demande de ses clients, de nombreuses machines qui lui procurèrent renommée, succès commercial et financier.

Le problème survint quand, en 1868, il inventa une machine automatique de comptage de votes qui fut rejetée par le Congrès des États-Unis, car jugée trop rapide.

Si on y réfléchit, logiquement, le Congrès des États-Unis aurait dû désirer une telle machine. Mais, si Thomas Edison leur avait posé la question avant de la fabriquer :

  • il se serait épargné de nombreuses nuits blanches ;
  • il n’aurait pas perdu autant d’argent dans le processus de fabrication ;
  • et n’aurait pas été aussi malheureux de voir son invention rejetée.

Voilà pourquoi il se fit une promesse solennelle :

« Désormais, ne vendre que ce que le client veut acheter ».

Par la suite, il s’entêta à respecter cette promesse, ce qui fit de lui l’un des plus riches, l’un des plus grands inventeurs et l’un des plus grands industriels de l’histoire.

Maintenant, vous comprenez mieux l’importance de savoir ce qu’un client veut comme solution à son problème.

C’est cette vérité que cache le conseil n°6 du légendaire maître copywriter David Ogilvy :

« Est-ce que la publicité peut imposer un produit de qualité inférieure aux consommateurs ? Mes amères expériences m’ont appris que non. À chaque rare occasion où j’ai fait de la publicité pour des produits que les consommateurs jugeaient inférieurs à d’autres du même secteur, les résultats ont été désastreux ».

C’est tout à fait logique quand on y pense ! Pourquoi ? Reprenons l’exemple du marché de la perte de poids.

Votre cible désire une méthode pour mincir sans danger de 20 kg en 30 jours. Mais la vôtre lui propose de perdre seulement 10 kg en 30 jours. Vous n’allez alors pas dans le sens de ses attentes. Votre produit est donc de qualité inférieure à ses yeux, surtout si l’un de vos concurrents lui offre un produit qui, lui, permet de mincir sans danger de 20kg en 30 jours.

Dans ce cas de figure, si votre publicité -même très bien faite – promet à votre cible qu’elle mincira de 10 kg en 30 jours, elle déclenchera peu de ventes.

Si vous doutez encore de la nécessité d’offrir à votre client potentiel ce qu’il veut, et exactement ce qu’il veut, lisez tout d’abord Copywriting : suivez ces conseils pour construire une offre irrésistible. Puis, lisez Copywriting : pourquoi vos messages publicitaires ne vendent pas assez.

Revenons maintenant à nos moutons : toujours dans ce cas de figure, si vous promettez à votre cible qu’elle mincira de 20 kg en 30 jours sans danger alors que vous savez pertinemment que votre produit fait seulement perdre 10 kg en 30 jours, vous aurez fait de la publicité mensongère.

Les conséquences pour vous, c’est que vos clients ne vous feront plus confiance, ils cesseront d’acheter vos produits, ils iront à la concurrence, et votre réputation sera détruite.

Vous savez déjà comment découvrir ce que votre client veut ? Tant mieux !

Mais si vous avez besoin de l’apprendre, lisez donc Copywriting : 6 clés pour construire une offre irrésistible.

Mais, même si vous savez déjà dire à votre cible ce qu’elle veut entendre/lire, il vous manque quelque chose.

Il vous manque le 2e ingrédient : savoir le lui dire en moins de 5 secondes.

  • Deuxième ingrédient : savoir dire/écrire à votre cible ce qu’elle veut entendre/lire

Pour savoir dire/écrire à votre cible ce qu’elle veut entendre/lire ; et pour le faire en moins de 5 secondes, vous avez besoin de savoir communiquer et vendre. En termes plus clairs, vous avez besoin de maîtriser le copywriting.

Plus vous maîtriserez le copywriting, plus vous saurez dire à votre cible ce qu’elle veut entendre/lire.

Plus vous saurez le lui dire, plus vous pourrez le lui dire dans un laps de temps de 5 secondes.

Plus vous pourrez le lui dire dans un laps de temps de 5 secondes, plus vous la pousserez à lire le reste de votre texte de vente.

Plus vous la pousserez à lire le reste de votre texte de vente, plus nombreuses seront vos ventes. C’est mathématique !

Comment maîtriser le copywriting ?

Quoi de mieux que de le faire en apprenant les secrets de copywriting les mieux gardés ? Les secrets des maîtres copywriters tels que Robert Collier, David Ogilvy, Gary Halbert, Christian Godefroy, Joe Sugarman, ou encore Eugene Schwartz ?

En attendant d’aller plus loin, voici notre formation gratuite au copywriting. Elle est très appréciée, comme vous le constaterez. Et elle est organisée sous forme d’articles sur ce blog, dans un ordre logique de progression. Vous pouvez donc commencer à la suivre tout de suite.

 

Cet article est terminé. Vous connaissez désormais la formule magique à appliquer pour que votre texte de vente capte l’attention de votre cible, vite, dans les temps, à coup sûr, et de façon irrésistible.

Appliquez-la donc, vous serez agréablement surpris(e) par vos résultats. Mais n’oubliez pas de revenir les partager avec nous 🙂

Et si vous avez des questions ou préoccupations par rapport aux textes de vente ou au copywriting en général, merci de nous les poser dans la zone réservée ci-dessous aux commentaires.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager à vos proches que ça pourrait aider ou de le liker si vous préférez. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous. Si, ça motive beaucoup. 🙂

14 commentaires

  • Fabrice dit :

    Bonjour David et ulrich
    Je voudrais savoir comment créer les e-mails de prospections.

  • Christian dit :

    Superbe et trés précise vidéo , j’attends les prochaibes avec impatience

  • Louise dit :

    Bonjour David et Ulrich,

    Je vous remercie pour cette première vidéo et les conseils qui vont avec !

    J’aurai une question peut-être “idiote”, mais je vous la pose quand même…

    Lorsqu’on débute le copywriting sur internet, est-ce qu’il faut un site? Où bien mon blog actuel peut-il servir à ceci? (je pense personnellement que mon blog ne va pas avec le copywriting et qu’un site est nécessaire !). Vous me le direz.

    Encore merci de vos conseils.

    Bonne continuation.

    Louise.

  • Tarik HANNANE dit :

    Bonjour l’équipe de choc,Une formule magique, c’est bien, mais comment savoir ce que veulent les internautes (les prospects) quand ils arrivent sur ma page d’accueil sachant que les sources de trafic sont diverses ?Merci pour votre travail.Tarik

    • Tarik,

      Savoir ce que veulent vraiment les internautes passe toujours par une étude de marché, que ce soit en amont (avant la création du produit) ou en aval (après l’avoir créé). Si vous ne pouvez pas faire une étude complète pour des raisons de temps et de budget et ne disposez pas déjà d’une liste d’abonnés à questionner, une astuce après avoir interagi avec Google Keywords, c’est de voir ce que propose le principal site web concurrent et de commencer par là, de capturer des mails et enfin de sonder les premiers abonnés afin d’écrire des articles plus pertinents et plus orientés en fonction de leurs besoins.

      Si votre site est tout nouveau sur le net francophone, vous pourrez vous inspirer des principaux sites web anglophones de votre domaine. Partant de cette base, vous pourrez ensuite sonder vos nouveaux abonnés et leur fournir des articles de plus en plus pertinents.

      Bien amicalement,

      Ulrich

  • Danielv62 dit :

    Il est certain que vous n’aurez pas une deuxième chance.
    Le prospect qui quitte votre site sans avoir trouvé ce qu’il cherchait ne reviendra jamais.
    Dans son cerveau, il a classé votre site comme inintéressant.
    Je pense aussi qu’il faut faire attention à ne pas mettre trop de choses sur une page d’accueil. Chaque page ne devrait inciter qu’à une ou deux actions, pas plus. Et éviter les popup qui arrivent au bout de 2 secondes, ça aussi ça fait fuir.

  • d'Oultremonr dit :

    Merci beaucoup pour la première vidéo et les premiers conseils.
    Cela va m’être très utile.

    • David et Ulrich dit :

      Tout le plaisir est pour nous! Continuez à suivre les autres car elles sont en fait par ordre chronologique. Vous rédigerez alors de plus en plus FACILEMENT des textes accrocheurs et vendeurs!

      N’hésitez pas aussi, comme nos autres visiteurs, à commenter encore et encore. Vous pourriez bien faire partie des 3 à recevoir en cadeau le 31 août la Boîte À Outils Secrète des Maîtres Copywriters.

  • Christine dit :

    Bonjour David et Ulrich,

    Savoir quelle cible on veut toucher. Ensuite, découvrir les besoins de cette cible est en effet les 2 premiers éléments pour communiquer avec les bons arguments et pouvoir appliquer les règles du copywriting qui fonctionnent.

    Avec les prochains articles vidéo, je vais pouvoir réviser et apprendre encore.
    Bien amicalement,
    Christine

    • David et Ulrich dit :

      Super Christine. C’est ce que nous espérions en lançant ce blog : permettre à tout le monde de réviser et d’apprendre encore de façon à rédiger facilement des textes accrocheurs et vendeurs

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.