Copywriting : comment raconter des histoires hypnotiques

Vous voulez que votre copywriting (rédaction publicitaire et commerciale, conception-rédaction) soit plus efficace ? Vous voulez construire des textes de vente (page de vente, vidéo de vente, mail, courrier commercial papier, spot, etc) qui soient plus performants ?

Racontez donc des histoires hypnotiques !

Rappelez-vous la dernière fois où vous avez regardé un film passionnant. Il vous captivait tellement que vous n’entendiez plus les voix de votre entourage et n’aviez aucune envie de vous en déconnecter. Ce film-là vous a hypnotisé ! Et vous y avez pris plaisir ! C’est exactement ce que fait une histoire hypnotique !

Elle déclenche une attitude positive à l’égard de votre produit et de votre personne. Elle met votre prospect dans l’état où il a davantage envie d’acheter votre produit.

Voici donc 5 secrets de copywriting pour raconter des histoires hypnotiques :

 

Copywriting, 1er secret pour raconter des histoires hypnotiques : déterminez votre objectif

En copywriting (rédaction publicitaire et commerciale, conception-rédaction), le 1er secret pour raconter des histoires hypnotiques, c’est de déterminer, au préalable, un objectif précis. Cet objectif peut être de :

  • montrer à votre prospect que vous comprenez son problème ;
  • l’amener à penser que votre produit est efficace plutôt que le lui dire directement ; ce qui, dans certains cas, pourrait provoquer un rejet de sa part ;
  • lui faire penser que votre produit est supérieur à ceux des concurrents. Ici aussi, le lui dire directement pourrait avoir le même effet de rejet;
  • lever ses objections et éliminer ses freins à l’achat ;
  • le pousser à l’acte d’achat ;
  • le pousser en Post-Scriptum (P.S.). à poser l’acte d’achat ;
  • etc

Déterminez donc le vôtre. Puis, faites-en le fil conducteur de votre histoire.

 

Copywriting, 2e secret : faites suivre un film à votre prospect

Vous voulez que votre prospect soit emporté par votre histoire ? Vous voulez que toute son attention soit concentrée là-dessus ?

Alors, faites-lui suivre le film de votre histoire, mentalement !

Voici 2 techniques qui, associées, vous permettront de le faire avec brio.

 

  • 1re technique pour faire suivre un fil à votre prospect : la technique des reporters

Un reportage réussi répond aux 5 questions : Quand ? Où ? Qui ? Quoi ? Pourquoi ?

En y répondant, vous faites entrer votre prospect dans l’univers de votre histoire et déclenchez ainsi la phase hypnotique.

Prenez l’exemple de la question « Quand ». Les phrases commençant par « Il était une fois. En 1999. En 798 avant notre ère. Etc » nous donnent tous envie de découvrir la suite, de découvrir l’histoire qu’on veut nous raconter. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’au niveau cérébral, elles nous rappellent les contes et les autres passionnantes histoires que nous avons lus par le passé, et qui nous ont fait passer de bons moments

Prenez par exemple « Il était une fois ». Ce groupe de mots a été plusieurs fois utilisé pour nous raconter de belles histoires quand nous étions plus jeunes. Par conséquent, lorsqu’on le lit ou l’entend à nouveau, cela :

  • ouvre la vanne de notre imagination ;
  • nous dit que nous allons passer un bon moment à nouveau ;
  • et déclenche par conséquent un ʺpetitʺ plaisir qui nous donne envie d’en savoir plus.

 

  • 2e technique pour faire suivre un film à votre prospect : l’appel aux 5 sens

Pour faire plonger votre prospect dans une hypnose plus profonde, faites-lui voir, écouter, goûter, sentir, et ressentir votre histoire.

  • Faites-lui voir : montrez-lui une image. Utilisez également des mots ou groupes de mots visuels de la PNL. Par exemple : point de vue, éclaircir, voir, apparaître, montrer au grand jour, brumeux, clignoter, imaginer, envisager, clair comme l’eau de roche, etc.
  • Faites-lui écouter : imitez le bruit de votre produit pendant son utilisation. Employez aussi des onomatopées. Utilisez également les prédicats auditifs de la PNL. Par exemple : écouter, entendre, harmoniser, plein les oreilles, sonner les cloches, criard, à voix haute, etc.
  • Faites-lui goûter, sentir et ressentir votre histoire : si vous vendez un hamburger, dites « Humm, c’est bon ! ». Utilisez également les prédicats kinesthésiques comme : tourner autour du pot, chaud, froid, dur, toucher, saisir, pétrifié, s’emparer de, émouvant, agripper, flux, etc.

 

Copywriting, 3e secret : déclenchez ses émotions

En copywriting, il est important de garder à l’esprit que l’être humain achète par émotion et justifie son achat par la raison.

La preuve ? L’industrie du divertissement (les films, la musique, les jeux vidéo, etc.) engrange des milliards chaque année juste parce que les gens veulent ressentir des émotions.

Par conséquent, déclenchez les émotions de vos prospects. Voici 2 techniques pour le faire avec efficacité :

  • 1re technique : dramatisez votre histoire

Supposons que vous vendez des séminaires sur la gestion de la relation client, et que vous voulez vous servir d’une histoire hypnotique pour montrer l’efficacité de votre cours.

Dale Carnegie, dans son livre « Comment parler en public », nous montre la version simple et la version dramatique de cette histoire :

Version simple : L’autre jour, un homme est entré dans mon bureau. Il était furieux parce que l’appareil que nous lui avions livré la semaine précédente ne fonctionnait pas bien. Je lui dis que nous allions faire de notre mieux pour remédier à cette situation. Il se calma bientôt et parut heureux de constater notre bonne volonté.

Version dramatique : Mardi dernier, la porte de mon bureau s’ouvre avec fracas et, levant les yeux, je vois le visage furieux de Charles Blexam, un très bon client. Je n’ai même pas temps de le prier de s’asseoir : “Ed, cette fois c’en est trop, s’écrie-t-il, vous pouvez envoyer tout de suite un camion pour débarrasser mon sous-sol de cette machine à laver”.

Je lui demande ce qu’il y a “Elle ne marche pas, le linge s’entortille, et ma femme en a assez”.

Je le prie de s’asseoir et de me donner des détails. “Je n’ai pas le temps de m’asseoir, je suis déjà en retard à mon travail et j’aurais mieux fait de n’avoir jamais acheté chez vous. Croyez-moi, je ne recommencerai pas”.

Il ponctue ses paroles d’un énergétique coup de poing, renversant ainsi la photo de ma femme, qui se trouvait sur le bureau. “Voyons, Charles, lui dis-je, si vous voulez seulement vous asseoir et me raconter vos ennuis, je vous promets de faire ce que vous voudrez”. À ces mots, il s’assied et nous réglons le différend dans le calme.

Alors, quelle version vous a le plus touché ? La version dramatique ou la version simple ? Sans hésiter, vous répondrez sûrement la version dramatique.

Pour réussir à rendre vos histoires dramatiques, tout d’abord, utilisez la technique des reporters. Puis, soyez précis sur les faits et gestes des protagonistes de votre histoire.

Par exemple, ne dites pas : « L’autre jour, un homme est entré dans mon bureau ».

Avec une phrase pareille, vous ne dites pas vraiment le « Quand ». De plus, vous ne donnez pas le nom de l’homme. Vous ne dites donc pas le « Qui » ; et par conséquent, vous ne l’humanisez pas.

Enfin, vous dites que l’homme est entré dans votre bureau. Mais on peut entrer dans un bureau de plusieurs manières : en courant, avec le sourire, en ressentant de la tristesse, en éprouvant de la colère, etc.

Pour dramatiser, il vaut mieux dire : « Mardi dernier, la porte de mon bureau s’ouvre avec fracas et, levant les yeux, je vois le visage furieux de Charles Blexam, un très bon client ».

 

  • 2e technique pour déclencher les émotions de vos prospects : laissez vos propres émotions transparaître

En voici un exemple parfait dont l’auteur vend un remède contre l’asthme grâce au copywriting :

« Asthme, si Tu Étais une personne, je t’aurais sauvagement assassiné.

Les nuits blanches, une toux persistante, le sentiment effroyable de suffoquer, la respiration sifflante amènent une douleur si intense qu’il vaut mieux la décrire comme très désagréable et extrêmement difficile à gérer ! »

 

À la lecture de ce paragraphe, si vous souffrez de l’asthme, vous vous sentez immédiatement compris.

Car l’auteur laisse transparaître ses émotions, les mêmes que vous avez sûrement déjà ressenties lors de vos crises.

Alors, comment devez-vous faire pour laisser vos émotions transparaître dans votre histoire ?

  • Tout d’abord, revivez l’événement en rapport avec ces émotions. Laissez les souvenirs remonter à la surface et laissez-vous envahir par ces émotions.
  • Ensuite, racontez l’histoire en restant dans cet état.
  • Enfin, renforcez l’effet produit avec des émoticônes, des adjectifs, des adverbes, du gras, des majuscules et des points d’exclamation !

À ce sujet, nous avons souvent peur de laisser nos émotions transparaître dans nos lettres de vente, de peur d’apparaître moins professionnel.

Mais souvenez-vous que l’industrie du divertissement génère des milliards parce que justement les artistes dévoilent leurs émotions.

Et ce n’est pas pour autant qu’ils manquent de professionnalisme.

Puisque les gens achètent par émotion et justifient leurs achats par la raison, vous avez tout intérêt à déclencher les leurs. Personne n’a jamais vendu avec un ton froid et interpersonnel. Souvenez-vous donc du conseil n°20 du maître copywriter David Ogilvy :

« Un bon message de vente ne peut être rédigé en gardant votre langue dans votre poche, en l’écrivant juste pour gagner votre vie. Vous devez croire au produit. »

Tout le monde veut une vie passionnante, donc quand vous laissez cette passion transparaître, vous créez un lien avec vos prospects. Ils vous font confiance et achètent plus facilement.

Maintenant, vous vous dites peut-être : « Oui, mais si je n’ai pas d’asthme, si je n’ai jamais vécu le problème dont mon produit (bien ou service) est la solution, comment je peux ressentir les émotions adéquates ? ».

Voici la réponse : vous trouvez quelqu’un qui a vécu ce problème, et enregistrez en vidéo (ou tout au moins au format audio) tout ce qu’il vous racontera sur les difficultés et les souffrances vécues. Puis, vous transcrivez cela dans votre texte de vente.

 

Copywriting, 4e secret : piquez constamment sa curiosité

En copywriting, le 4e secret pour raconter des histoires hypnotiques, c’est de piquer la curiosité de votre prospect. Pourquoi ? Parce que cela le pousse à vouloir la satisfaire. Et la seule manière pour lui de le faire, ce sera continuer à lire votre histoire. 🙂

Voici 2 moyens efficaces pour y parvenir :

  • 1er moyen : amenez votre prospect à se poser des questions, et donc à vouloir leur réponse.

La série « 24 heures chrono » a scotché des centaines de millions de personnes devant leur écran pour la raison suivante : avant la fin de chaque saison, survint une situation dont vous avez envie de connaître la suite.

Le maître en copywriting Joe Sugarman a vendu plus de 20 millions de paires de lunettes BluBocker en démarrant sa lettre de vente ainsi :

« Je m’en vais vous raconter une vraie histoire. Si vous y croyez, vous en récolterez les fruits. Si vous n’y croyez pas, je ferai tout pour qu’à vos yeux, cela vaille la peine de changer d’avis. Laissez-moi vous expliquer ».

En lisant ce paragraphe, le lecteur se demande tout de suite : « Quelle histoire est intéressante à tel point que Joe veuille se donner autant de peine pour me convaincre ? »

Pour amener votre prospect à se poser des questions, souvenez-vous simplement qu’à chaque paragraphe de votre lettre de vente, vous devez garder des réponses en réserve pour le paragraphe suivant. Et votre esprit fera le reste.

 

  • 2e moyen de piquer la curiosité de votre prospect : posez des questions ouvertes

Si je vous demande « Quels sont mes secrets pour raconter des histoires hypnotiques ? » et que le sujet vous intéresse, vous aurez tout de suite envie d’en connaître la réponse.

 

Copywriting, 5e secret : écrivez ainsi votre histoire hypnotique

En copywriting, il n’est pas évident d’écrire une parfaite histoire hypnotique. Heureusement, vous pouvez suivre les 3 étapes suivantes :

  • 1re étape : commencez par écrire votre histoire sans écouter votre petite voix intérieure qui la critique. Sinon, vous effacerez sans arrêt vos phrases et finirez par abandonner.
  • 2e étape : appliquez les 4 secrets précédents.
  • 3e étape : relisez votre histoire hypnotique en faisant appel à votre petite voix intérieure critique. Corrigez alors les erreurs qui apparaîtront à vos yeux.

Cet article tend à sa fin. Combinez donc ces 5 secrets pour raconter des histoires hypnotiques. Et si vous voulez des exemples d’histoires hypnotiques écrites par des maîtres copywriters, lisez donc Copywriting : 3 types d’histoires hypnotiques

 

 

Voilà, avez-vous des questions ou des préoccupations sur les secrets pour écrire des histoires hypnotiques ou sur tout autre sujet lié au copywriting ? Si oui, merci de les partager avec nous dans la zone réservée aux commentaires ci-dessous.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager à vos proches que ça pourrait aider ou de le liker si vous préférez. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous. 🙂

3 commentaires

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.