Textes de vente : 17 connecteurs pour les faire lire jusqu’au bout

Vos prospects peuvent décrocher de vos textes de vente (page de vente, vidéo de vente, courrier commercial, mail, etc) à tout moment, à moins que vous ne fassiez la bonne chose.

Faire la bonne chose, c’est les pousser à lire lesdits textes de vente jusqu’au bout. Pour y parvenir,  vous pouvez vous servir de ce qu’on appelle en copywriting des connecteurs.

3 d’entre eux avaient déjà été développés dans l’article 3 sous-accroches et 3 connecteurs pour donner envie de lire votre page de vente jusqu’au bout. En voici 17 autres :

 

1er connecteur à utiliser dans vos textes de vente : « Et regardez ceci… »

Lorsque le connecteur « Et regardez ceci… » est utilisé dans les textes de vente (page de vente, vidéo de vente, courrier commercial, mail, etc), il suscite la curiosité de votre prospect. Il le pousse ainsi à vous lire jusqu’au bout. Pourquoi ?

Parce que ledit prospect aura envie de savoir de quel « ceci » vous parlez.

2e connecteur à utiliser dans vos textes de vente : « Et vous savez ce qui est pire ? »

Le connecteur « Et vous savez ce qui est pire ? » est puissant, car il interroge le prospect tout en lui promettant une réponse juste après.

Par ailleurs, dès qu’il s’agit de s’informer sur quelque chose, tout le monde veut savoir ce qui est pire, histoire, si c’était nécessaire, de se prémunir contre.

3e connecteur : « Mais avant que je n’entre dans les détails, laissez-moi vous dire ceci… »

Pourquoi le connecteur « Mais avant que je n’entre dans les détails, laissez-moi vous dire ceci… » fonctionne bien, une fois inséré dans les textes de vente ?

C’est parce qu’il permet de faire entrevoir que l’on va dévoiler quelque chose d’autre. Et parce qu’il veut savoir cette chose, le prospect est poussé à lire la suite du message commercial.

4e connecteur : « Mais tout d’abord, un avertissement… »

Tout le monde fait attention aux avertissements, car ils permettent d’éviter les problèmes futurs.

Voilà pourquoi le connecteur « Mais tout d’abord, un avertissement… » pousse votre prospect à lire la suite de votre texte de vente.

5e connecteur : « Mais voici le point le plus important… »

Le connecteur « Mais voici le point le plus important… » joue sur le fait que personne ne veut rater ce qui est important. Encore moins quand il s’agit du point le plus important. C’est pour cela qu’il est efficace.

6e connecteur : « Je vais vous faire une confidence… »

L’être humain aime qu’on lui fasse des confidences, car il pense qu’il va découvrir un secret assez important pour qu’on le cache à monsieur Tout-le-Monde.

En utilisant le connecteur « Je vais vous faire une confidence », vous êtes sûr que votre prospect lira la suite de votre message.

7e connecteur : « Dans une minute, je vous dirai comment… »

Le connecteur « Dans une minute, je vous dirai comment… » pousse le prospect à penser que s’il patiente encore un peu, il va recevoir une information importante.

Il va donc lire ce qui vient juste après le « Comment ».

8e connecteur à utiliser dans vos textes de vente: « Dans cette courte lettre… »

« Dans cette courte lettre… » est un connecteur qui amène votre prospect à penser que la lecture de vos textes de vente ne lui prendra que peu de temps. Ainsi, vous l’incitez à la poursuivre jusqu’au bout.

Bien sûr, vous pouvez tout à fait remplacer le mot « lettre » par les mots « vidéo », « email », ou « présentation de vente »,  « message », « communiqué », etc.

9e connecteur : « La vérité ? »

Les prospects prennent très souvent les vendeurs pour des bonimenteurs.

Par conséquent, lorsque vous utilisez le connecteur « La vérité ? » dans vos textes de vente, votre cible se dit que vous voulez enfin lui révéler la vérité.

Ce connecteur est si puissant en vente qu’il a été utilisé comme accroche sous cette forme :

« La vérité à propos de… ».

Si vous désirez disposer, pour vos textes de vente, de divers modèles d’accroches irrésistibles prêts à l’emploi et utilisables en toutes circonstances, téléchargez la  Boîte à Outils du Copywriter.

Et vous pouvez également lire :

10e connecteur : « Est-ce que cela vaut réellement x euros ? Jugez-en par vous-même… »

Votre prospect veut être sûr qu’il prend la bonne décision en commandant votre produit au prix que vous lui demandez.

Vous le poussez ainsi à s’en assurer lorsque vous utilisez le connecteur « Est-ce que cela vaut réellement x euros ? Jugez-en par vous-même… ».

De plus, avec ce connecteur, vous lui montrez que vous êtes sûr de vous, et de la valeur du produit que vous lui proposez. Et ça, ça va augmenter les chances qu’il vous croie.

Si vous voulez découvrir d’autres techniques de copywriting pour montrer à votre prospect qu’il prend la bonne décision en commandant votre produit au prix exigé, lisez :

11e connecteur : « Laissez-moi vous poser cette question… »

Quand vous dites dans votre texte ou dans votre vidéo, « Laissez-moi vous poser cette question… », votre prospect se demandera tout de suite de quelle question il s’agit. Et cela le poussera à lire le reste de votre lettre ou de votre vidéo.

12e connecteur : « Laissez-moi vous expliquer ce que cela signifie »

De la même façon que le connecteur précédent, le connecteur « Laissez-moi vous expliquer ce que cela signifie » pousse votre prospect à s’interroger sur ce que vous voulez lui expliquer. La conséquence positive pour vous ?

Cela amène ledit prospect à s’intéresser à la suite de votre texte de vente (page de vente, vidéo de vente, courrier commercial, mail, spot, etc) et à en poursuivre la lecture.

13e connecteur : « Écoutez, il y a plus. Beaucoup plus »

En utilisant le connecteur « Écoutez, il y a plus. Beaucoup plus », vous faites comprendre à votre prospect que votre produit apporte bien plus d’avantages, de bénéfices que ceux déjà révélés. Qu’est-ce qu’il va faire à votre avis ?

Il va poursuivre la lecture de votre message de vente

14e connecteur : « Je vous en dirai plus dans un moment. Mais tout d’abord, laissez-moi vous dire… »

Lorsque le connecteur « Je vous en dirai plus dans un moment. Mais tout d’abord, laissez-moi vous dire… » est utilisé, il amène votre prospect à penser :

« OK ! Je vais découvrir ce qui m’intéresse bientôt. Mais qu’est-ce qu’il veut me dire tout de suite ? »

Ce connecteur crée donc une attente dans le cerveau de votre prospect, attente qui ne sera pas satisfaite tant que vous ne lui aurez pas révélé le « Plus » promis.

Par conséquent, votre prospect va continuer à vous lire, à lire tout ce qui précède le « Plus » que vous voulez lui dire dans un moment. Pourquoi ? Pour être sûr de ne pas rater cela parce que trop pressé !

Et cette envie de lire tout ce qui précède ce « Plus » est renforcée lorsqu’il lit « Mais tout d’abord, laissez-moi vous dire… ».

En un mot, grâce à ce connecteur, votre prospect reste réceptif à la fois à ce que vous voulez lui dire tout de suite et à ce que vous lui direz dans un moment à propos de ce qui l’intéresse.

15e connecteur : « Attendez… »

Le connecteur « Attendez… » est très puissant pour retenir votre prospect. Pourquoi ?

Parce que lorsque vous entendez quelqu’un vous dire « Attendez », vous vous arrêtez toujours pour l’écouter, ne serait-ce que pendant quelques secondes. C’est également le cas en copywriting (rédaction publicitaire et commerciale, conception-rédaction).

16e connecteur : « Voici pourquoi je vous écris… »

En utilisant le connecteur « Voici pourquoi je vous écris… », vous amenez votre prospect à penser ceci :

« Je vais découvrir ce qu’il me veut ».

Il vous consacrera alors quelques secondes, histoire de savoir si ce que vous lui voulez l’intéresse vraiment.

17e connecteur à utiliser dans vos textes de vente : « Vous en voulez la preuve ? »

Le connecteur « Vous en voulez la preuve ? » est très efficace, car il fait penser à votre prospect qu’il va enfin savoir si tout ce que vous lui dites à propos de votre produit est vrai. Il lira ou écoutera forcément la suite de votre message.

 

 

 

Voilà, si vous voulez une liste suffisamment complète de connecteurs et de leurs modèles prêts à l’emploi pour vos textes de ventetéléchargez la  Boîte à Outils du Copywriter.

Et si vous voulez découvrir d’autres techniques de copywriting pour pousser vos prospects à lire davantage vos textes de vente, consultez l’article Comment accroître le taux de lecture de votre page de vente.

Avez-vous des questions, des préoccupations ou des commentaires sur les connecteurs à utiliser dans vos textes de vente ? Si oui, merci de les partager avec nous ci-dessous.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager ou de le liker tout au moins. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous 🙂

4 commentaires

  • Merci pour les informations. Une fois encore, merci

  • Victor Eyango dit :

    Bonjour,
    et merci pour ce bel article.
    Particulièrement, j’aime beaucoup le connecteur n°14.
    Il est ultra puissant.

    Merci.
    Victor EYANGO
    http://www.vendeurexceptionnel.com

  • Marie-Noel dit :

    Je me suis rendue compte que je n’utilisais pas tellement de connecteurs.  Combien peut-on en mettre sans que le client “sente” qu’on le fait patienter chaque fois un peu plus?  Voici ceux que j’ai retrouvé et qui ressemblent à ceux de la vidéo: 7: Tout cela pourrait changer dans quelques minutes, le temps de lire cette page12: Vous vous demandez comment ça marche?13: Il y a encore mieux… et en plus….15: Ah oui, j’oubliais! Deux que je ne classe pas parmi les 17: Voici une bonne nouvelleVoici comment cela va se passer quand … (le prospect aura le produit en main) Je vais veiller à en insérer plus en tout cas! Jusque maintenant, je m’étais surtout appliquée à trouver des intertitres accrocheurs, qui sont aussi une manière de garder le prospect attentif.Belle fin d’après-midi! Marie-Noël
    Marie-Noel Articles récents…Des outils indispensables à utiliser avant d’écrire votre eBook !My Profile

    • Bonjour Marie-noël,

      Pour répondre à ta question sur le nombre de connecteurs à insérer dans son texte de vente, la lettre du maître copywriter Eugène Schwartz, qui vendait un livre publié par le Reader’s Digest sur l’arrêt de la cigarette, n’en contient que 8. Celle du maître copywriter Gary Halbert, qui vendait la formule de Tova Borgnine procurant jeunesse et beauté, n’en contient que 4.

      La conclusion à tirer, c’est qu’il ne faut pas en abuser. La solution : rédiger tout d’abord son texte de vente. Puis, voir ensuite où on peut insérer des connecteurs. Et pourquoi ne pas les combiner avec les intertitres accrocheurs, histoire de pousser encore plus notre prospect à nous lire jusqu’au bout?! 🙂

      Merci pour ces nouveaux connecteurs partagés avec nous. Puisque tu comptes en utiliser désormais plus dans ton texte de vente, tu seras heureuse de savoir que la boîte à outils secrète des maîtres copywriters en contient plus de 120 qu’ils ont utilisé dans leurs textes de vente les plus performants 🙂

      Agréable journée dominicale,

      Ulrich

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.