Copywriting : comment nous sommes montés en Première page Google

Quelles sont les preuves que nous sommes montés en première page Google sur plusieurs mots-clés ? Comment nous avons réussi à le faire ? Et comment les techniques de copywriting y ont contribué ? Et comment vous pouvez le faire à votre tour ?

À travers cette étude de cas complète, vous allez découvrir ce que nous avons fait pour que le plus gros moteur de recherche au monde nous positionne en première page, et parfois à la 1ère place.

 

Copywriting : les preuves que nous sommes en première page Google

Avant de vous révéler en quoi le copywriting nous a aidés à monter en première page Google, prouvons tout d’abord que nous y sommes. Pourquoi ?

 

Vous voyez, monter en première page Google semble si difficile, si utopique que personne ne vous croit tout de go lorsque vous affirmez que vous y êtes. Nous allons donc vous en fournir les preuves en utilisant un outil professionnel.

 

Oui, un outil professionnel parce que vérifier directement la position Google d’un site en tapant le mot-clé dans votre barre de recherche n’est pas toujours une bonne idée. Car cette position-là peut être influencée par des tas de paramètres. Exemple : la fréquence à laquelle vous avez visité ce site par le passé, et en avez lu le contenu.

 

Bien sûr, il existe des moyens de vérifier les positions Google en tapant le mot-clé dans votre barre de recherche Google. L’une d’entre elles, c’est de personnaliser votre navigateur Chrome. Mais vu que c’est un peu technique et que tout le monde ne sait pas le faire, nous allons simplement utiliser un outil professionnel très connu : Positeo.

 

Pour faire simple, Positeo analyse les datacenters de Google lui-même pour vous communiquer la position d’un site/blog sur un mot-clé ou un autre. Mais ce n’est pas la seule chose intéressante dans l’histoire.

 

L’autre chose intéressante, c’est que cet outil professionnel est gratuit. Vous pourrez donc vérifier à votre tour nos positions, histoire de vous assurer que nous disons la vérité. Mais comment utiliser Positeo ?

 

Voici le lien qui y mène : https://www.positeo.com/check-position/

Voici à quoi ressemble son interface de vérification des positions Google d’un site/blog :

 

Vous avez deviné, Positeo est très simple à utiliser :

  1. Dans la case « Entrez un mot-clé », vous mettez le mot-clé concerné
  2. Dans la case « Entrez une adresse », vous mettez l’adresse du site dont vous voulez vérifier la position Google sur un mot-clé donné. Vous mettez l’adresse complète. Dans notre cas, il s’agit de https://copywriting-facile.com
  3. Au niveau de « Géolocalisation », vous choisissez la France ou tout autre pays de votre choix. Oui, les positions Google varient en fonction du pays dans lequel on se trouve.
  4. Au niveau de « Langue », vous choisissez la langue de votre choix. Vu que nous parlons français, vous n’avez qu’à mettre « Français ». Donc, ici, vous ne changez absolument rien.
  5. Vous cliquez alors sur « Démarrer », et patientez quelques secondes. L’outil vous indiquera la position Google du site ou blog par rapport au mot-clé concerné.

 

Voilà donc comment utiliser Positeo. C’est ce que nous allons faire pour plusieurs mots-clés. Puis, nous allons vous fournir des captures d’écran des résultats affichés par Positeo.  Ainsi, vous verrez qu’en France, nous sommes montés sur la première page Google sur plusieurs mots-clés. Bien sûr, il peut arriver que notre position varie légèrement sur cette première page, mais toujours est-il que vous nous y trouverez :

 

Première page Google : quelques résultats montrés par Positeo

En France, voici quelques mots-clés –captures d’écran à l’appui- sur lesquels nous sommes montés en première page Google :

Sur le mot-clé « Devenir Copywriter », nous sommes à la première page Google et en position 1 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne :1 », et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses » :

Sur le mot-clé « Accroche hypnotique », nous sommes à la première page Google et en position 2 ou 3 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne :2,75 », et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses »  :

 

1re note rapide  : si vous regardez le détail des résultats sous mes adresses, vous verrez au niveau du datacenter 3 le groupe de mots « Proxy blackliste ». Comme il vous arrivera de le voir de temps en temps, nous avons préféré vous copier ici l’explication que Positeo en donne :

« Vous avez surement vu apparaître ce message « Proxy Blacklisté » sur notre outil de vérification de positions. J’ai reçu pas mal d’emails de gens inquiets qui le voyaient et ne comprenaient pas sa signification.

Il s’agit en fait des proxy (notre fournisseur nous loue des IP permettant de cacher l’identité de l’appelant) que nous utilisons pour rendre l’utilisation de l’outil un peu plus aléatoire et moins gênante pour Google. Ceux-ci sont donc temporairement bloqués par Google par le simple fait qu’ils ont trop souvent été utilisés.

En effet, suite à ses changement dans la façon de récupérer ses résultats, de nombreuses requêtes infructueuses ont été effectuées avec ces proxy avant que l’outil ne puisse être modifié et donc des alertes ont du être levées côté Google.

Depuis, l’outil a été adapté. Tout semble s’être stabilisé mais les proxy ont soufferts et sont presque inutilisables. Nous allons attendre le prochain renouvellement de ceux-ci pour voir si tout rentrera dans l’ordre.

Bonnes vérifs à tous ! Et n’ayez pas peurs ; ) »

Si vous voulez, vous pouvez lire cette explication directement sur cette page de Positeo : https://www.positeo.com/proxy-blackliste/

 

2e note rapide : ne croyez pas que « « Ok résultat(s) » situé toujours en dessous de « Mes adresses » (voir la capture d’écran Positeo juste ci-dessus) » indique le nombre de recherches quotidiennes ou mensuelles effectuées par les visiteurs sur ce mot-clé. Prenons l’exemple d’un mot-clé très tapé dans Google, le mot-clé « Diabète » :

 

Selon la Fédération Française des Diabétiques, « En France, en 2015, 3,7 millions de personnes prenaient un traitement médicamenteux pour leur diabète (Soit 5,4% de la population). À cela, s’ajoutent les personnes diabétiques qui s’ignorent ».

Et ces résultats ne sont que ceux de la France. Vous imaginez donc le nombre d’internautes francophones qui doit taper ce mot-clé dans Google.fr. Le logiciel SEM Rush nous dévoile des chiffres à ce sujet :

 

 

Pourtant, si vous cherchez à vérifier la position Google d’un site traitant du diabète avec Positeo, vous obtiendrez la position exacte, mais vous verrez encore s’afficher « Ok résultats ». Démonstration :

 

Comme vous le constatez par vous-même, la Fédération Française des Diabétiques est sur la première page Google France et en position 2. Regardez donc un peu en bas à votre droite dans la capture d’écran juste ci-dessus. Vous verrez « Moyenne : 2 ». Vous verrez également tous les détails nécessaires juste en dessous du groupe de mots  « Mes adresses ».

 

Et justement, juste sous « Mes adresses », vous voyez quoi ? Vous voyez « 0k résultats ». Donc, « 0k résultats» n’indique pas le nombre de recherches quotidiennes ou mensuelles, mais bien autre chose.

 

Revenons maintenant à nos moutons, c’est-à-dire à nos propres positions dans le moteur de recherche Google. 🙂

 

Sur le mot-clé « phrase d’accroche pour attirer le client », nous sommes à la première page Google et en position 1 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne : 1 »; et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses ») :

 

Sur le mot-clé « exemple d’accroche publicitaire », nous sommes à la première page Google et en position 1 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne : 1 »; et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses ») :

Sur le mot-clé « Texte de vente », nous sommes à la première page Google et en position 2 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne : 2 », et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses » :

Sur le mot-clé « Copywriting définition », nous sommes à la première page Google et à la position 6,25 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne : 6,25 », et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses » :

Sur le mot-clé « Formation gratuite copywriting », nous sommes à la première page Google et en position 1 (regardez un peu en bas à votre droite, vous verrez « Moyenne : 1 », et tous les détails sont en dessous de « Mes adresses » :

 

Et ça continue. Mais nous ne voulons pas vous ennuyer en continuant à étaler nos ʺprouessesʺ. Car l’important pour vous, c’est comment vous pouvez faire pareil. Toutefois, si vous ne croyez pas que ça continue, merci de vérifier nos positions sur des mots-clés tels que :

  • Copywriter définition,
  • Accroche publicitaire définition,
  • Exemple de texte de vente
  • Vocabulaire copywriting
  • Maître copywriter
  • Accroche irrésistible

Donc, comme vous le voyez, nous sommes montés en première page Google et assez souvent à la première place sur plusieurs mots-clés. Cela signifie que notre stratégie est plutôt sûre, et digne d’intérêt. Et justement, en quoi consiste-t-elle ?

Avant de vous la révéler, rendez-vous compte de ceci : le fait d’être monté en première page Google nous apporte plus de trafic, de notoriété, d’abonnés, et finalement de clients. Cela nous apporte également plus de demandes de partenariat, et de propositions d’autres webmarketeurs/webentrepreneurs.

À présent, voici notre stratégie :

Copywriting : notre stratégie pour monter en première page Google

Pour que vous puissiez comprendre notre stratégie pour monter en première page Google, nous allons commencer par ce que nous n’avons fait. Puis, nous allons parler de ce que nous avons fait.

CE QUE NOUS N’AVONS PAS FAIT

Voici les choses que nous n’avons pas faites :

  1. nous n’avons pas utilisé de techniques black hat seo, celles interdites par Google et qui le poussent à vous sanctionner ;
  2. nous n’avons pas optimisé la vitesse d’affichage des pages de notre blog ;
  3. nous n’avons pas publié des articles invités sur d’autres sites afin d’obtenir des backlinks et de profiter de leur trafic, et vice-versa. En fait, nous n’avons publié qu’un seul article-invité, et c’était au lancement de notre blog, sur le site d’une amie qui n’a aucun lien direct avec le copywriting ;
  4. nous n’avons pas fait de la pub Facebook ou AdWords pour ces articles ;
  5. etc

 

Bref, nous n’avons pas utilisé la plupart des moyens connus. Et en dehors des techniques black hat seo, ce n’est pas que ces moyens-là sont mauvais. Loin de là.

D’ailleurs, nous allons à présent en utiliser certains pour remonter davantage sur certains mots-clés ou consolider nos positions. Nous allons optimiser la vitesse d’affichage des pages de notre blog, validé certaines demandes d’échange d’articles, etc.

Mais c’est juste que nous avons voulu nous concentrer d’abord sur le critère n°1 : ce qui nous a fait monter en première page Google sur plusieurs mots-clés, comme vous l’avez vu plus haut.

 

CE QUE NOUS AVONS FAIT POUR MONTER EN PREMIÈRE PAGE GOOGLE

Dites, connaissez-vous ou vous rappelez-vous la mission de Google ? La voici :

Organiser les informations à l’échelle mondiale dans le but de les rendre accessibles et utiles à tous

 

C’est en fonction de cette mission que Google agit, et positionne les sites/blogs dans son moteur de recherche, mettant en avant les meilleurs sur sa première page.

 

C’est en fonction d’elle qu’elle a défini les critères de référencement naturel. C’est en fonction d’elle qu’elle a défini le poids de chacun de ces critères dans le classement des sites/blogs. C’est encore en fonction d’elle qu’elle a modifié le poids de ces critères un peu plus tard.

 

C’est toujours en fonction d’elle qu’elle considère l’engagement de l’internaute comme le critère n°1, même si elle ne le dit pas clairement à notre connaissance. Et c’est normal que ce critère soit le n°1 quand on y pense.

 

Souvenez-vous, l’objectif de Google est de rendre accessible l’information la plus utile possible pour l’internaute. Par conséquent, elle va analyser les comportements des internautes pour détecter les sites/blogs que ces derniers trouvent les plus utiles. Et si le vôtre fait partie de ceux sur lesquels elle remarque des signaux d’engagement forts, elle va vous remonter encore et encore. Autrement dit ?

 

Autrement dit, si Google constate que ses internautes viennent souvent sur votre site, y restent un bon bout de temps, naviguent entre vos contenus, les partagent, etc, elle en déduit que vous offrez de l’information utile. Et elle se met, au fil du temps, à vous monter, à vous monter.

 

Et si vous avez offert de l’information très utile sur plusieurs mots-clés, Google va vous monter, au fil du temps, sur plusieurs mots-clés. C’est tout simplement ce qui nous est arrivé.

 

À l’avenir, Google s’améliorera encore et encore, cherchant sans cesse à détecter les sites/blogs dont le contenu est le plus utile et le plus accessible à l’internaute. Par conséquent, si vous continuez à offrir de l’information très utile à ses internautes et évitez de vous servir des techniques Black hat, vous continuerez à rester en 1re page Google.

 

Vous voyez, Google sait que l’information est une donnée qui évolue. Elle sait que l’information utile hier peut être aujourd’hui caduque. Par exemple, elle sait que la façon d’aider une femme à accoucher n’est plus la même que celle des années 80, 90 ou même 2.000. Elle sait que le webmarketing évolue chaque jour. Elle sait que les recherches sur le diabète, l’hypertension continuent. Etc. Ce que ça signifie pour vous ?

 

Ça signifie que Google aime le contenu utile frais, et le contenu utile mis à jour. Donc, si vous publiez fréquemment du nouveau contenu utile ou mettez fréquemment votre ancien contenu utile à jour, Google va vous aimer. Et vous le remarquerez très vite. 🙂

C’est TOUT cela que nous avons fait :

  1. Nous avons sélectionné les mots-clés recherchés par les internautes, avons réfléchi pour cerner la préoccupation desdits internautes au moment où ils tapaient ce mot-clé, puis avons écrit des articles qui répondaient auxdites préoccupations et valorisaient lesdits mots-clés.
  2. Nous avons écrit nos articles tout en nous servant des techniques de copywriting pour  :
  • écrire des titres d’articles et des titres de paragraphes accrocheurs ;
  • construire des introductions qui donnent envie de lire l’article ;
  • maintenir l’attention du lecteur tout au long de l’article ;
  • pousser à l’action
  1. Nous avons écrit des articles uniques, trouvables nulle part ailleurs.
  2. Nous avons veillé à écrire des articles optimisés SEO, donc des articles qui respectent les règles SEO : mot-clé dans le titre, mots du même champ lexical dans l’article, densité du mot-clé, etc.
  3. Parfois, nous avons fait en sorte de publier les versions vidéo de certains de ces articles. Et ça a payé. Prenons par exemple l’article Copywriting : 27 accroches hypnotiques. Sa version vidéo s’affiche  sur la première page lorsque vous tapez le mot-clé « Accroches hypnotiques », comme le montre cette image :

 

 

  1. Nous avons veillé à écrire des articles longs, d’au moins 1.000 mots, très souvent 2.000 mots et plus. Pourquoi ? Vous voyez, il y a de cela de nombreuses années, Google n’avait aucun problème avec les contenus courts, très courts. Mais elle s’est vite rendue compte que de nombreux sites et blogs postaient du n’importe quoi, et attiraient ses internautes là-dessus.

Pour résoudre ce problème, elle a commencé à privilégier les contenus longs, très longs. À notre avis, voici la logique derrière :

 

« Tu peux écrire du n’importe quoi sur une dizaine de lignes, mais il va t’être difficile d’écrire du  n’importe quoi sur une dizaine de pages. Tu ne vas pas être assez inspiré  pour écrire du n’importe quoi sur une dizaine de pages ». Tellement vrai, n’est-ce pas ?!

 

Par ailleurs, plus le contenu intéressant pour votre visiteur est long, et plus ce visiteur va rester sur votre site, si vous utilisez les techniques de copywriting pour maintenir son attention, et son intérêt. L’avantage, c’est que vous augmentez ainsi le temps que les visiteurs passent sur votre site/blog. Et ça, c’est bon pour votre référencement.

Donc, au final, quand vous produisez du contenu à la fois long et intéressant, les internautes vous aiment davantage, et Google aussi. Elle vous le fait alors sentir à travers vos positions dans son moteur de recherche.

 

  1. Nous avons fait de nombreux liens internes entre les articles, poussant au maximum le visiteur à rester sur notre blog et à augmenter son engagement ; ce que Google aime.
  2. Nous avons veillé à publier très régulièrement de nouveaux articles et à remettre très régulièrement les anciens articles à jour. Comme déjà expliqué plus haut, Google aime énormément ça.
  3. Nous nous sommes servis des techniques de copywriting pour écrire des mails qui ont poussé nos listes de contacts à lire quotidiennement ou régulièrement les articles sur notre blog ; ce qui a permis à Google de constater qu’il y a quotidiennement ou régulièrement du trafic sur notre blog.
  4. Nous avons continué à faire tout cela au fil du temps. Si on ne compte pas les temps morts, nous l’avons fait pendant 3 ans. Ça ne veut pas dire qu’il a fallu 3 ans pour monter en première page Google sur chacun des mots-clés. Souvent, quelques mois suffisaient, parfois quelques semaines. Mais ça veut dire qu’il a fallu 3 ans pour avoir ce résultat sur tous ces mots-clés, et y rester depuis de nombreux mois.

Voilà grosso modo ce que nous avons fait, et qui a payé.

 

Comme vous le constatez, nous avons offert régulièrement – parfois très régulièrement, voire quotidiennement- du contenu utile frais ou mis à jour. Et nous avons veillé à le rendre long, mais captivant (grâce aux techniques de copywriting), et à l’optimiser pour le moteur de recherche Google. Puis, nous avons envoyé nos listes de contacts là-dessus. Et nous avons répété ce processus à court, moyen, et long termes. Nous avons épousé la mission de Google, et elle nous a récompensés.

 

La question que vous devez vous poser maintenant, c’est :

« Est-ce que j’ai moi-même un dispositif pour le faire avec efficacité ? Et est-ce que j’ai un dispositif pour le faire à court, moyen, et long termes ? ».

Si vous n’en avez pas un, nous mettons le nôtre à votre disposition.

 

Voilà, avez-vous des questions ou préoccupations liées à notre stratégie pour monter en 1re page Google grâce au copywriting et à d’autres facteurs listés ci-dessus ? Si oui, faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

 

Et si vous avez aimé cet article, merci de le liker et de le partager. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous. 🙂

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.