Accroches publicitaires: 4 conseils pro de rédaction

Vos accroches publicitaires doivent être captivantes pour pousser votre cible à lire vos textes de vente. Si elle ne les lit pas, vous ne vendrez pas.

Si vous avez du mal à rédiger des accroches qui cartonnent, les 4 conseils pro ci-dessous (vous en trouverez plein sur ce blog) devraient vous aider. Ils sont inspirés des accroches à succès rédigées par de grands maîtres copywriters.

 

1er conseil pro pour rédiger vos accroches publicitaires : faites parfois appel au côté noir et sombre

C’est vrai, la majorité des accroches publicitaires performantes restent positives dans leur ton. Elles se servent de tournures qui font voir à la cible ce qu’elle gagne, et non ce qu’elle évite.

Voici 3 exemples d’accroches au ton positif :

« Fabricants, pourquoi Porto Rico est unique comme place pour faire plus de profits ». Auteur : maître copywriter David Ogilvy

« Comment vous faire de l’argent avec vos cartes de crédit ». Auteur : maître copywriter Gary Halbert

« Nouveau ! Révolutionnaire ! La plus excitante avancée du siècle dans le domaine éducatif – Garanti pour améliorer les notes scolaires de votre enfant – Ou cela ne vous coûtera rien ». Auteur : maître copywriter Eugène Schwartz

Vous voyez, ces 3 accroches se concentrent sur le gain : la première sur le profit additionnel à faire, la deuxième sur de l’argent à gagner, la troisième sur l’amélioration des notes scolaires.

Et si la majorité des accroches publicitaires restent positives dans leur ton, c’est parce que le contraire ne marche pas toujours. Mais le hic, c’est qu’il y a des cas où ce sont elles qui marchent le mieux.

 

En voici un exemple :

« Utilisez le savon Palmolive. Évitez les coups de soleil et les effets du vent. Échappez aux dommages provoqués par la poussière et la fumée ».  Auteur : maître copywriter Claude Hopkins

Vous le voyez bien, là, le maître copywriter Claude Hopkins a concentré ses phrases sur ce que la cible évite, ce à quoi la cible échappe, et non pas ce qu’elle gagne.

Un autre exemple ? Le voici :

« Comment mettre fin à vos inquiétudes quant aux pelouses rabougries » Auteur : maître copywriter Robert Collier

Ici, Robert Collier se concentre sur ce que vous ne voulez pas : « Vous faire des soucis pour vos pelouses rabougries ». Il ne parle pas de l’une des choses que vous voulez : « Admirer et faire admirer par vos proches (amis, voisins, etc) vos belles pelouses »

La leçon à en tirer ?

Testez le côté positif contre le côté noir et sombre, puis retenez celui qui marche le mieux sur votre cible.

Maintenant, un conseil si vous ne voulez pas vous défoncer au boulot : ne vous concentrez que sur les tournures positives. Si elles se rapportent à ce que votre cible désire vraiment, elles marchent toujours. C’est juste que le côté noir et sombre marche davantage parfois.

 

2e conseil pro : évitez les accroches frappantes, mais inutiles

Vous voulez que vos accroches publicitaires soient performantes ? Fuyez donc celles qui sont à la fois frappantes et inutiles.

Supposons que vous avez rendez-vous avec un commercial ou un chef d’entreprise qui doit vous présenter un nouveau produit.

Une fois dans votre bureau, sa première phrase est : « J’ai pour vous le meilleur produit du monde ». A priori, puisqu’il est déjà assis en face de vous, vous lui accorderez quelques minutes pour vous donner plus de détails.

Mais avec une accroche pareille, votre texte de vente attirera peut-être quelques curieux, malheureusement, il y a très peu de chances qu’ils deviennent des clients.

C’est vrai, vous devez susciter de la curiosité chez votre cible. Toutefois, ne tombez pas dans le piège de produire des accroches publicitaires frappantes, mais inutiles. Inutiles parce qu’elles ne contiennent aucune information utile pour votre cible !

En voici quelques exemples fournis  par le maître copywriter John Caples, des exemples qu’il nous défend d’utiliser :

  • Temps inhabituels,
  • Valeur inhabituelle,
  • La valeur en qualité,
  • Le véritable optimisme.

C’est vrai, ces phrases frappent, une fois mises tout en haut d’un texte. Leur caractère bizarre attire l’attention. On se demande ce que leur auteur a bien voulu dire. Et c’est sur cela que compte ledit auteur pour donner envie à sa cible de lire la suite du texte de vente.

Il espère que sa cible se dira : « Qu’est-ce qu’ils ont bien voulu dire ? » et que sa curiosité sera suffisamment piquée pour qu’elle cherche à la satisfaire en lisant le texte de vente.

Malheureusement, l’expérience a prouvé que ce type d’accroches ne fonctionne pas. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’elles ne piquent pas suffisamment la curiosité de votre cible pour lui donner envie de lire la suite de votre texte de vente ! Qu’est-ce qui le fait ?

Le 3e conseil pro vous le révèle. En attendant, gardez à l’esprit cette recommandation :

En copywriting (conception-rédaction publicitaire), la simplicité est la base de tout. Le désir d’impressionner votre cible en usant d’un français grandiloquent ou de termes pompeux, voilà ce qui va vous conduire à l’échec.

Si vous voulez déclencher de nombreuses ventes de vos produits  (biens ou services), évitez d’écrire un chef-d’œuvre littéraire en guise de texte de vente. C’est l’une des 5 erreurs de copywriting qui font fuir vos clients.

 

3e conseil pro : intéressez votre cible

Vous voulez rédiger une accroche publicitaire performante ? Une accroche qui draine irrésistiblement l’attention de votre cible sur la suite de votre texte de vente ?

Si oui, suivez donc ce conseil du maître copywriter John Caples :

« Vous ne pouvez pas espérer que votre public lise votre texte de vente sans lui donner, déjà dans votre accroche, une puissante raison de le faire ».

Autrement dit, donnez à votre cible une puissante raison de lire la suite de votre texte de vente, et elle le fera. Et l’une des raisons les plus puissantes, c’est justement l’intérêt qu’a votre cible à vous lire.

Et quel intérêt votre cible aura-t-elle à consacrer plusieurs minutes à la lecture de votre texte de vente si votre accroche n’aborde pas un sujet qui l’intéresse, qui le préoccupe ?

Vous comprenez mieux pourquoi les accroches frappantes et inutiles ne fonctionnent pas. Reprenons donc ces accroches-là :

  • Temps inhabituels,
  • Valeur inhabituelle,
  • La valeur en qualité,
  • Le véritable optimisme.

En voici encore d’autres :

  • Non, Non, ne m’appelez pas !
  • Le problème avec plusieurs hommes mariés est…
  • Les lettres que les femmes n’écrivent pas à leurs époux pauvres.

Parlent-elles à la cible de ses intérêts ? Non, n’est-ce pas ?! Elles ne parlent de rien du tout en fait !

Donc, pour rédiger des accroches publicitaires efficaces, il vous faut penser aux intérêts de votre cible. Peu importe que ces accroches soient des objets/sujets de mails ou de lettres commerciales, des slogans publicitaires, des accroches de vidéos de vente, de pages de vente, de spots, etc !

Mais ces intérêts-là, à moins d’avoir vécu exactement la même chose que votre cible et d’avoir eu le même désir qu’elle, vous ne pourrez pas les deviner. Ou plutôt, il serait hasardeux, dangereux de le faire.

Souvenez-vous donc de l’histoire des voitures racontée dans l’article Copywriting : suivez ces conseils pour construire une offre irrésistible

Le mieux, c’est donc de chercher à découvrir les réels intérêts de votre cible. Comment le faire ? Lisez donc ce contenu. Il est bourré de conseils à ce sujet.

 

4e conseil pro pour rédiger vos accroches publicitaires : n’essayez pas de faire court à tout prix

C’est vrai, une accroche publicitaire courte, ça se lit plus facilement et plus rapidement. Et donc, le contenu de son message impacte plus rapidement et plus facilement le lecteur. Quand on sait que ce dernier ne prend quelques secondes pour décider de lire ou non votre texte de vente, une accroche courte est donc un avantage non négligeable.

C’est vrai, une accroche courte semble psychologiquement plus frappante, plus percutante. Pour vous en rendre compte, comparez donc ces deux accroches à succès :

« Comment j’ai amélioré ma mémoire en une soirée ».

 Auteur : l’agence publicitaire  Addison Sims of Seattle

 

« Une étonnante nouvelle formule de Beverly Hills vous fait paraître jusqu’à 10 ans plus jeune sans les cicatrices et le coût d’une chirurgie esthétique ».

Auteur : maître copywriter Gary Halbert.

 

Mais ne cherchez pas à faire court au point de vider votre accroche de tous ses arguments de vente, de toute sa substance. Un titre court n’est pas important au point de sacrifier vos meilleurs atouts pour l’écrire. C’est beaucoup mieux de dire en 20 mots ce que vous désirez dire que de chercher à le faire en 10 et de louper complètement votre cible.

De plus, des techniques permettent de mettre en valeur les points-clés d’un titre long, ceux qui ne doivent en aucun cas échapper à l’attention de votre cible. Certaines sont décrites dans l’article Comment décupler la visibilité de votre accroche ?

Et pourquoi se casser la tête à essayer d’écrire des accroches publicitaires irrésistibles pour vos produits (bien ou services) ? Pourquoi se casser la tête quand des modèles à trous existent, ont prouvé leur efficacité, et qu’il vous suffit de les remplir pour disposer instantanément d’accroches irrésistibles pour vos produits ?

Pour y avoir accès, il vous suffit de télécharger La Boîte à Outils du Copywriter.

Voilà, avez-vous des questions, des préoccupations ou des commentaires sur ces conseils pro pour rédiger des accroches publicitaires irrésistibles ? Si oui, merci de les partager avec nous ci-dessous.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager à vos proches que ça pourrait aider ou de le liker si vous préférez. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous. 🙂

 

 

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.