Utilisez vos erreurs pour construire un titre ou une accroche qui capte l’attention

La majorité des gens détestent faire des erreurs. Surtout celles qui leur coûtent de l’argent. Mais pas seulement.

Et les plus grands experts marketing le savent bien. Ils s’en servent donc très souvent dans les accroches de leurs pages de vente et comme objet (sujet) de leurs communications par email.

Par exemple,  il y a de cela 96 ans, le maître copywriter Maxwell Sackheim a conçu l’accroche : « Faites-vous ces erreurs en Anglais ? ». Nous avons décrypté les clés du succès de cette accroche dans notre précédent article.

Mais voici un autre exemple fourni par le maître copywriter Victor Schwab : « Une petite erreur qui coûte à un fermier 3.000 dollars par an ! ».

Et le 07 mars 2014, Jeff Walker, le célèbre inventeur du lancement orchestré, a utilisé en objet de son mail : « Cette erreur me coûte 400 dollars par mois ! ».

Utiliser vos erreurs pour construire une phrase qui capte l’attention

Voici comment utiliser vos erreurs pour construire une phrase qui capte l’attention de vos lecteurs et prospects…

1ère étape : listez vos erreurs dans le domaine qui intéresse vos lecteurs et prospects

  • Prenez une feuille de papier. Puis, dressez la liste de vos erreurs passées. Faites-le dans le domaine qui intéresse vos lecteurs et prospects.
  • Mais faites-le sans vous bloquer mentalement. Et sans chercher à sélectionner tout de suite les erreurs qui vous intéressent.
  • Attention : l’exercice peut être douloureux. Mais vos efforts seront récompensés. Vous saurez pourquoi en lisant la 2ème étape ci-dessous.
  • En attendant, listez vos erreurs en commençant par les plus récentes. Car vous vous en souviendrez plus facilement. Terminez par les plus anciennes. Elles ne vous viendront pas facilement à l’esprit. Mais si vous y consacrez une trentaine de minutes, elles commenceront par affluer. Notez-les.
  • Laissez votre esprit y penser encore pendant quelques jours. Vous en découvrirez d’autres. Notez-les. Et passez à l’étape suivante.

 

2ème étape : sélectionnez celles qui vous ont fait mal, vraiment mal

Si ces erreurs se rapportent vraiment au domaine qui intéresse vos lecteurs/prospects, et s’il s’agit d’erreurs qui vous ont fait vraiment mal, ces derniers vous seront reconnaissants de les leur révéler. Ils penseront : « Peut-être que je fais cette erreur qui coûte si chère. Je vais pouvoir l’éviter ». Et ils seront poussés à lire votre message.

Les erreurs qui font le plus mal sont :

  1. Les erreurs qui vous coûtent de l’argent, beaucoup d’argent.
  2. Les erreurs qui vous touchent émotionnellement.

Par exemple, si suite à votre divorce, vous avez développé et vendez votre expertise sur le bonheur dans le couple, vous pouvez très bien écrire une accroche du genre : « Cette petite erreur a détruit mon précédent mariage. Voici comment je l’évite désormais ! » ou encore « J’ai perdu l’homme/la femme que j’aimais à cause de cette petite erreur. Voici comment je l’évite désormais ! ».

Après avoir listé vos erreurs, sélectionnez celles qui vous ont fait le plus mal. Et passez à l’étape suivante.

 

3ème étape : transformez vos erreurs les plus douloureuses en titres d’articles de blogs, de pages de vente et de mails

Transformez-les en titres d’articles de blogs. Faites d’elles les accroches de vos pages de vente. Faites d’elles les objets (sujets) de vos communications par email. Et pour y parvenir, vous allez vous inspirer des phrases conçues par les experts cités plus haut. Les voici, ces phrases :

  1. Une petite erreur qui coûte à un fermier 3.000 dollars par an
  2. Cette erreur me coûte 400 dollars par mois.

Les clés pour vous inspirer efficacement de ces phrases sont :

1- Votre phrase doit parler des conséquences énormes de la ou des erreurs commises. Si vous dites : « Une petite erreur qui coûte à un fermier 5 dollars par mois ! », vous n’aurez jamais le même impact que si vous dites : « Une petite erreur qui coûte à un fermier 500 dollars par mois ! ».
Si je dis « Cette petite erreur a provoqué une dispute avec ma femme. Voici comment je l’évite désormais ! », je n’aurai jamais autant d’impact que si je dis : « Cette petite erreur a détruit mon précédent mariage. Voici comment je l’évite désormais ! ».

2- Votre phrase doit permettre à vos prospects de savoir que vous vous adressez à eux. Si l’on avait conçu la phrase « Une petite erreur qui coûte à un Fermier 3.000 dollars par an ! » sans le mot « fermier », ils n’auraient jamais su que l’on s’adressait à eux.
Mais il y a une exception à cette règle. C’est la 3ème clé.

3- Si vous êtes largement reconnu comme une autorité sur votre marché et que vous voulez parler d’erreurs douloureuses commises dans votre domaine d’activité, pas besoin de préciser à tout prix qu’il s’agit de ce domaine-là. Vos lecteurs le devineront tout seuls.
Par exemple, Jeff Walker, l’inventeur du lancement orchestré, est largement reconnu comme un expert en Marketing. Lorsqu’il a écrit, en objet d’un mail, la phrase : « Cette erreur me coûte 400 dollars par mois ! », tout le monde a compris qu’il s’agissait d’une erreur marketing. Idem lorsqu’il a écrit un autre mail intitulé « J’ai fait une énorme erreur ! ».

Suivez donc ces 3 étapes. Et vous décuplerez vos chances d’avoir plus de lecteurs, de prospects et de clients au final.

 

Mais attention : n’utilisez pas cette technique n’importe comment

Servez-vous-en plutôt rarement. C’est comme ça qu’elle aura le plus d’impact.

Faites aussi en sorte que ces erreurs se rapportent à vos débuts dans votre domaine. Ou si elles sont récentes, elles doivent avoir été corrigées efficacement. Ainsi, vous évoquerez les solutions trouvées et gagnerez encore plus en crédibilité.

Si vous faites le contraire, vous perdrez votre crédibilité chèrement acquise. Et si vous en arrivez à évoquer trop souvent vos erreurs, faites-le sans préciser qu’il s’agit des vôtres.

Par exemple, servez-vous d’une phrase du genre : « Faites-vous ces erreurs en (nom du domaine dans lequel ces erreurs ont été commises) ? » ou encore de celle-ci : « Marketing de réseau : 6 erreurs qui coûtent 6.000 euros par an ! ».

Maintenant, partagez votre expérience avec nous dans les commentaires en bas de page en nous disant quels titres ou accroches vous avez déjà utilisés.

 

2 commentaires

  • Michel dit :

    Bonsoir,

    Parler de mes erreurs et m’en servir dans mes articles, je n’y avais jamais pensé. Parler d’erreurs en général, bien sur mais ça, jamais.

    Merci pour tous ces conseils judicieux.

    Cordialement,
    Michel
    Michel Articles récents…Découvrez comment devenir un expert MLM.My Profile

  • On apprend toujours de nos erreurs, mais en plus si cela permet aussi d’augmenter le taux d’ouverture de nos mails ou de nos articles c’est Byzance 😉
    Effectivement, en y regardant de plus près tous les articles que j’ai faits avec ce mots sont bien classés … presque magique !
    Amicalement

Leave a Comment

CommentLuv badge