Copywriting : 5 erreurs qui plombent vos ventes

En copywriting (conception-rédaction, rédaction publicitaire et commerciale), il y a de nombreuses erreurs qui n’ont l’air de rien, mais qui plombent fortement les ventes de vos produits et services.

En voici 5 :

1ère erreur de copywriting qui plombe vos ventes : ne pas proposer la bonne solution au problème

La 1ère erreur de copywriting qui plombe les ventes, c’est celle de ne pas proposer la bonne solution au problème rencontré par votre cible.

Maintenant, entendons-nous bien sur la définition du mot « Problème ». Car c’est là la clé pour décrypter la phrase juste ci-dessus.

Supposons que vous vous adressez à des personnes qui souffrent d’obésité. Vous vous dites : « Le problème de ces gens-là est clair : ils aimeraient perdre du poids. Donc, il me suffit de leur proposer une solution qui fait maigrir. Et je suis sûr de vendre beaucoup »

Mais êtes-vous certain que c’est bien là leur problème ?

Si c’était là le problème, n’importe quelle solution de perte de poids aurait beaucoup de succès. Mais si vous observez un peu les tendances sur ce marché, vous verrez que ce n’est pas le cas.

Le véritable problème est ailleurs. Pour certains, il peut s’agir de perdre du poids sans devoir passer par la case ʺSportʺ. Pour d’autres encore, il peut s’agir de perdre du poids tout en continuant à avaler ces choses-là qui font prendre du poids. Et ainsi de suite.

Prenons le cas de ceux qui veulent perdre du poids sans devoir passer par la case ʺSportʺ. Si votre solution prévoit qu’ils en fassent, très peu d’entre eux l’achèteront. Vous penserez résoudre leur problème en leur proposant un produit pour maigrir, mais en fait non.

Maintenant, quel rapport avec le copywriting (conception-rédaction, rédaction publicitaire et commerciale), vous vous demandez ?

Le voici ce rapport : à moins de vouloir produire un texte de vente qui ne dit pas la vérité sur votre produit, vous serez tôt ou tard obligé de révéler qu’il va falloir faire du sport pour obtenir du résultat. Vous allez tôt ou tard faire savoir aux gens qu’ils devront cesser de manger ce qu’ils aiment et qui les fait grossir.

Dans le premier cas, votre texte de vente repoussera ceux qui ne veulent pas faire du sport pour perdre du poids. Dans le deuxième cas, votre texte de vente fera fuir ceux qui veulent pouvoir continuer à manger tout ce qui fait prendre du poids.

Et si la majeure partie de vos listes d’abonnés, de vos clients potentiels sont justement constitués par ceux-là, vous ferez très peu de ventes, même avec de très bons textes de vente. Car ils ne seront pas orientés vers la résolution des véritables problèmes de votre cible.

Retenez cette vérité : la rédaction d’un bon texte de vente commence par l’écoute de la cible, puis la création d’un produit qui résout un problème ou satisfait un besoin/un désir de ladite cible.

 

2ème erreur de copywriting qui plombe vos ventes : vouloir s’adresser à tout le monde

Là, c’est une autre erreur très fréquente de copywriting. On se dit : « En essayant de m’adresser à tout le monde, je vais faire plus de ventes ».

Mais ce n’est pas vrai. On ne fait pas plus de ventes en s’adressant à tout le monde, on en fait moins. Beaucoup moins.

À essayer de séduire tout le monde, on n’en dit pas suffisamment pour convaincre notre cible d’acheter notre solution. Notre cible ne se rend alors pas compte que c’est la solution parfaite pour elle. Elle n’achète alors pas.

Pire, comme nous décrivons notre solution de façon générale, sans vraiment entrer en profondeur sur ce que cela fait précisément, les autres acheteurs ne voient pas non plus ce que cela fait pour eux.

La conséquence directe : aucune vente, ou alors très peu.

Il ne nous viendrait pas à l’idée, même si nous sommes du sexe féminin, d’utiliser des médicaments pour femmes enceintes alors que nous ne le sommes pas. Il ne nous viendrait pas à l’idée de prendre des comprimés réservés aux diabétiques alors que nous n’en souffrons pas.

Le vendeur, qui voudrait nous vendre des médicaments pour femmes enceintes alors que nous ne le sommes pas, serait alors obligé de nous cacher cette information. Non seulement il se priverait alors de la cible des femmes enceintes, mais également son message serait trop général pour intéresser quelqu’un. Un médicament pour femme, ça ne veut rien dire pour personne.

Il faudrait préciser si c’est un médicament pour femme enceinte, pour jeune fille, pour femme adulte, pour femme stérile, pour femme trop féconde, pour ménagère, pour femme professionnellement active, etc.

Il ne nous viendrait pas à l’idée de payer des crampons alors que nous aimons seulement assister aux matchs de football, et non y jouer. Si nous sommes sur la liste d’un passionné de football et qu’il nous propose des crampons à acheter, cela ne nous intéressera pas beaucoup.

En revanche, si nous sommes fans de Ronaldo, et qu’il promet de faire dédicacer nos crampons par ce dernier, là, il pourrait avoir notre attention. Il pourrait même nous vendre ces crampons-là plus chers que les crampons ordinaires. Et nous n’allons pas acheter ces crampons parce que nous voulons taper dans un ballon de football. Nous allons acheter ces crampons pour nous pavaner avec.

Donc, ne nous adressons pas à tout le monde. Mais adressons-nous à une cible bien précise, celle qui a vraiment besoin de notre solution.

Ou mieux encore, sélectionnons une cible bien précise, écoutons-la attentivement, créons le produit spécifique qui satisfait son besoin spécifique. Puis mettons cette cible devant le texte spécifique qui va lui faire acheter ce produit spécifique.

 

3ème erreur de copywriting qui plombe vos ventes : manquer de crédibilité

Alors, cette erreur-là, ça tue toutes les ventes. Si on devait hiérarchiser les erreurs par ordre de gravité, celle-ci occuperait la première ou la deuxième place.

Pour acheter votre solution, les gens ont besoin de vous connaître, de vous apprécier tout au moins (voire de vous aimer), et de vous faire confiance.

Bien sûr, il existe des moyens de détourner ce principe et de l’utiliser à votre avantage, même si vous n’êtes pas connu. Par exemple, si vous passez par quelqu’un en qui des personnes ont confiance, elles répercuteront cette confiance sur votre produit. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’affiliation marche, les lancements orchestrés également !

Mais le principe de base, le voici à nouveau : si les gens ne vous connaissent pas, ne vous aiment pas et ne vous font pas confiance, ils n’achèteront pas votre solution.

Donc, il vous faut gagner en crédibilité. Et il y a de nombreux moyens d’y parvenir. En voici deux de très efficaces :

  • faire appel aux témoignages-clients ;
  • démontrer (pas dire, mais démontrer) les résultats obtenus avec votre produit.

 

Si vous voulez connaître les autres avec tous les détails nécessaires pour les appliquer, téléchargez et lisez les 17 astuces de maîtres copywriters pour écrire des textes de vente plus persuasifs et déclencher plus de commandes de vos produits.

Maintenant, un conseil précieux : ne cessez jamais de travailler sur votre crédibilité ou du moins d’augmenter celle de vos textes de vente. Par exemple, dès que vous avez un nouveau témoignage-client, rajoutez-le à votre page de vente.

Pourquoi rajouter un témoignage-client à une page de vente sur laquelle on en a déjà deux ou trois ? À cause du principe de preuve par la masse. Plus il y a de gens qui parlent de quelque chose, plus on croit en cette chose-là, et plus on a envie d’y adhérer aussi.

Par ailleurs, évitez tout ce qui pourrait saper une crédibilité chèrement acquise :

  • le mensonge ;
  • des produits qui ne répondent pas aux attentes des clients, ne serait-ce qu’un peu ;
  • l’association avec des partenaires qui ont perdu toute crédibilité sur le marché ;
  • etc.

 

4ème erreur de copywriting qui plombe vos ventes : négliger de faire passer à l’action

Beaucoup de gens se disent : « Pourquoi pousser mon client à l’action ? S’il a besoin de mon produit, il va l’acheter ». C’est une erreur qui peut faire toute la différence entre un produit à succès, et un échec total.

Pour mieux vous en rendre compte, lisez donc l’article 4 bonnes raisons de pousser votre prospect à l’action

Pour faire passer votre prospect à l’action, vous disposez de plusieurs possibilités :

  • rendre le produit rare en limitant le nombre d’exemplaires à vendre ou en ne le rendant disponible à un certain prix que pendant un temps très limité ;
  • offrir des bonus si l’on passe commande avant un certain délai ;
  • etc

Si vous désirez en apprendre davantage sur les moyens de faire passer votre cible à l’action, lisez donc l’article 5 secrets pour pousser vos prospects à passer commande.

 

5ème erreur de copywriting qui plombe vos ventes : délivrer une seule fois son message

 

La 5ème erreur de copywriting qui plombe vos ventes, c’est de délivrer une seule fois son message, et d’espérer vendre beaucoup.

Bien sûr, il y a des exceptions à la règle. Mais si on faisait le maximum de son chiffre d’affaires en communiquant une seule fois sur son produit, pourquoi les grosses entreprises font tout le temps de la pub à la télé et ailleurs ? Pourquoi elles y consacrent de gros budgets ?

Même si vous n’avez pas de gros budgets et possédez une liste (même petite) d’abonnés, communiquez régulièrement avec elle. Offrez-lui des conseils, expliquez-lui ce que font vos produits et services, pourquoi elle devrait les utiliser, répondez aux questions, etc. Communiquez régulièrement.

Faites-le, et vous vendrez davantage 🙂

Voilà, vous connaissez maintenant 5 erreurs de copywriting (conception-rédaction, rédaction publicitaire et commerciale) qui plombent les ventes. Posez les actions qui sont l’exact opposé de ces erreurs, et vous éviterez ces dernières.

Donc, proposez la bonne solution au problème de votre cible, adressez-vous spécifiquement à elle, gagnez en crédibilité, poussez immédiatement à l’action, et délivrez fréquemment votre message de vente.

Vous verrez par vous-même l’impact sur vos ventes 🙂

Avez-vous des questions, des apports ou n’importe quelle autre préoccupation en lien avec le copywriting (conception-rédaction, rédaction publicitaire et commerciale) ? Si oui, merci de les partager avec nous dans la zone ci-dessous.

Et si vous avez aimé cet article, merci de le partager. Ça motive à en écrire d’autres.

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

CommentLuv badge