Copywriting : 25 puissants conseils du maître copywriter David Ogilvy

En matière de copywriting (rédaction publicitaire et commerciale, conception-rédaction), le  maître copywriter David Ogilvy n’est plus à présenter. Ses publicités ont rapporté des centaines de millions de dollars à de grosses compagnies comme Shell ou Rolls Royce.

Et si quelqu’un de sa trempe désirait vous donner des conseils basés sur 50 ans de publicité, des conseils qui vous aideront à écrire des textes de vente qui rapportent plus, seriez-vous intéressé (e) ?

Si votre réponse est « Oui », bonne nouvelle, vous allez découvrir 25 de ces précieux et puissants conseils dans cet article.

Pour les exploiter au maximum, relisez-les, méditez-les, identifiez ceux dont vous ne tenez pas encore compte en rédigeant vos textes de vente. Puis, commencez par les appliquer, notez les résultats et revenez nous en parler. 🙂

 

Copywriting, le conseil n°1 du maître copywriter David Ogilvy

Si vous voulez vous améliorer en copywriting, notez que :

« 99% des annonces publicitaires ne vendent pas beaucoup. Par conséquent, vous devez appliquer les meilleurs secrets de vente si vous voulez que les vôtres vendent énormément. »

Ce blog foisonne des secrets de ces maîtres copywriters. Ils sont à votre disposition.

 

Copywriting, le conseil n°2 du maître copywriter David Ogilvy

Voici le conseil n°2 de ce maître copywriter :

« Dans le monde actuel des affaires, il est totalement inutile d’être créatif ou original si vous ne pouvez pas vendre ce que vous avez créé ».

Et il y a au moins deux choses qui vous empêcheront de vendre ce que vous avez créé :

  1. vous l’avez créé sans tenir compte des besoins, problèmes, désirs, et motivations actuels de votre cible. Lisez donc Copywriting: pourquoi vos messages publicitaires ne vendez pas assez. Puis, lisez Copywriting : suivez ces conseils pour construire une offre irrésistible.

 

  1. vous ne maîtrisez pas le copywriting, la science et l’art d’utiliser les mots pour vendre par écrit. Voici du contenu gratuit qui vous aidera à le faire, mais commencez par Le vocabulaire du copywriting expliqué, et Copywriting : définition, et champs d’application.

Lisez également Accroche publicitaire : définition, synonymes, et exemples

 

Le conseil n°3 de David Ogilvy

Conseil n°3 de ce maître en copywriting (rédaction publicitaire et commerciale, conception-rédaction) :

« Vous devez décider tout de suite de l’image que vous voulez que vos clients aient de vous et de votre marque. L’image, c’est la personnalité. Les produits, comme les personnes, ont de la personnalité ; plus vos produits en auront, plus vous construirez une bonne image.»

Et pour décider de l’image que vous voulez que vos clients aient de vous et de votre marque, vous aurez besoin de déterminer votre argument unique de vente.

C’est cet argument unique de vente, qui, transformé en slogan publicitaire et répété inlassablement par conséquent, créera dans l’esprit de vos prospects l’image tant désirée. Lisez dans cet ordre d’arrivée:

  1. 10 arguments uniques de vente devenus slogans publicitaires
  2. Le Secret Ultime pour surpasser vos concurrents et décupler vos ventes.

 

Le conseil n°4 de ce maître en rédaction publicitaire et commerciale

Voici ledit conseil :

« Chaque publicité devrait être pensée comme une contribution au symbole complexe qu’est l’image de marque. »

Autrement dit, aucun de vos messages publicitaires, aucun de vos textes de vente ne devrait aller contre votre image de marque. Ils devraient, au contraire, la renforcer.

C’est donc une grosse erreur marketing de construire des textes de vente ou de vendre des produits (biens ou services) qui ne collent pas avec l’image de marque que vous avez déterminée.

Votre cible devrait pouvoir se dire : « Si j’ai besoin de ceci ou cela, c’est à telle personne ou telle entreprise que je dois m’adresser ».

Tenez, par exemple, lorsque vous avez besoin de manger « Fast Food », à qui pensez-vous ? À une entreprise comme McDonald’s ou KFC, n’est-ce pas ?!

Et tous les business, qui deviennent gros, agissent ainsi. Ils déterminent l’image qu’ils aimeraient que leurs clients aient d’eux, puis restent cohérents dans leur communication. Mais, comme déjà dit, déterminer une telle image passe par la détermination de l’argument unique de vente. Par conséquent, répétons notre conseil : lisez donc dans cet ordre d’arrivée :

  1. 10 arguments uniques de vente devenus slogans publicitaires
  2. Le Secret Ultime pour surpasser vos concurrents et décupler vos ventes.

 

Le conseil n°5  de ce maître en conception-rédaction

Voici son conseil n°5 :

« La publicité reflète les mœurs de la société, mais ne les influence pas »

Autrement dit, le but de votre message publicitaire, de votre texte de vente ne doit pas être d’éduquer votre cible à ce que vous désirez vous. Son but doit être d’exploiter ce que vos prospects désirent eux ou ceux dont ils ont besoin. Lisez donc Suivez ces conseils pour construire une offre irrésistible.

Souvenez-vous que ce conseil, comme tous les autres, s’appuie sur 50 ans passés à construire des messages publicitaires. N’est-il pas préférable de le suivre ?

 

Le conseil n°6 

Voici le conseil n°6 de David Ogilvy :

« La publicité peut-elle imposer un produit de qualité inférieure aux consommateurs ? Mes amères expériences m’ont appris que non. À chaque rare occasion où j’ai fait la publicité pour des produits que les consommateurs jugeaient inférieurs à d’autres du même secteur, les résultats ont été désastreux. »

Si vous pensez que votre produit (bien ou service) est déjà de bonne qualité, découvrez comment élever sa valeur perçue à travers votre texte de vente. S’il est de mauvaise qualité, vous savez ce qu’il vous reste à faire : le retravailler, l’améliorer jusqu’à ce qu’il convienne à votre cible. 🙂

 

Le conseil n°7

Le conseil n°7 de ce maître en rédaction publicitaire et commerciale ?

Le voici :

« Quel que soit le produit, une publicité efficace s’appuiera toujours sur des informations récoltées sur le consommateur. »

Si vous avez un business web, ce contenu vous aidera à récolter des informations sur vos consommateurs.

 

Le conseil n°8

Le conseil n°8 de ce maître en copywriting :

« Les publicitaires qui méprisent la recherche sont aussi dangereux que les généraux qui ne savent pas décoder les signaux ennemis ».

Comme vous le constatez, ce conseil n°8 va de pair avec le conseil n°7. Pour parvenir à le mettre en œuvre, lisez donc 6 clés pour construire une offre irrésistible.

 

Copywriting, le conseil n°9 du maître copywriter David Ogilvy

Le conseil n°9  de ce maître en conception-rédaction :

« Je remarque une réticence croissante de la part des responsables marketing à se servir de leurs capacités de jugement. Ils se reposent beaucoup trop sur les recherches ; et ils les utilisent comme un soûlard se soutient à l’aide d’un lampadaire au lieu de s’en servir pour s’éclairer. »

Vous l’avez compris, ce conseil n°9 vient encadrer, définir les conditions d’application des conseils n°7 et n°8.

 

Le conseil n°10 de David Ogilvy

Voici le conseil n°10 de ce maître en copywriting :

« Ne cessez jamais de tester. Ainsi, votre publicité ne cessera jamais de s’améliorer. »

Mais attention, testez des gagnantes, pas des perdantes. Pour mieux comprendre ce que ça veut dire, lisez la 6e habitude des 7 habitudes pour devenir copywriter pro même si vous débutez.

 

Le conseil n°11 de ce maître en rédaction commerciale et publicitaire 

Voici le conseil n°11 de ce maître en conception-rédaction :

« Certains fabricants illustrent leurs annonces avec des peintures abstraites. Je ne le ferai que si je souhaiterais cacher au lecteur que j’étais en train de faire de la publicité. »

Pour découvrir le genre d’images qu’il vaudrait mieux utiliser, lisez donc Le pouvoir des images sur vos prospects.

 

Le conseil n°12  de David Ogilvy

Voici le conseil en question :

« Les annonceurs qui croient au pouvoir de vente des jingles n’ont jamais eu quoi que ce soit à vendre. »

Autrement dit, du point de vue de ce maître copywriter, si vous voulez vendre, n’utilisez pas les jingles.

Les jingles sont des mélodies courtes, musicales destinées à introduire ou accompagner un message publicitaire. Ils risquent de distraire votre prospect, de détourner son attention de votre message commercial, celui que vous cherchez à faire passer.

De plus, mal choisis, les jingles conféreront une image d’amateur à votre produit (bien ou service) ou à votre entreprise toute entière.

Si vous vous refusez à suivre ce conseil du maître copywriter, veillez donc à sélectionner soigneusement vos jingles.

 

Le conseil n°13

Le conseil n°13 de ce maître en copywriting :

« Ce que le consommateur décide d’acheter ou pas, c’est le contenu de votre publicité et non sa forme »

Donc, il est plus important de prêter attention à la façon dont vous dites les choses, à votre copywriting qu’à la forme empruntée par votre publicité, votre texte de vente. Ce que ça veut dire en clair ?

Faire joli joli, avoir un beau texte de vente, c’est bien sûr capital. Après tout, un bon repas servi dans une assiette sale repousserait n’importe qui. Mais ne vous concentrez pas sur ça au point de négliger les mots employés et la façon de les agencer, de les structurer dans votre texte de vente.

N’oubliez jamais que nous sommes tous prêts à déguster un mets délicieux, même s’il est servi dans un plat simple ou moyennement beau, pourvu que ce plat soit propre ;

 

Copywriting, le conseil n°14 de David Ogilvy

Voici le conseil n°14 de ce maître en rédaction publicitaire et commerciale :

« En publicité, ce que vous dites est plus important que la façon dont vous le dites. »

Donc, certes, la façon dont vous dites les choses est plus importante que la forme prise par votre texte de vente. Mais ce qui est encore plus important que la façon dont vous dites les choses, c’est votre offre.  Voici pourquoi, et voici  6 clés pour en construire une d’irrésistible.

 

Le conseil n°15 du maître copywriter David Ogilvy

Le conseil n°15 de David Ogilvy :

« Plus votre publicité informera, plus elle persuadera. »

Ce qu’il veut dire par là ? N’écoutez pas ceux qui prétendent qu’il faut faire court à tout prix.

C’est bien de faire court. Mais il ne faut pas faire court au point de supprimer tout ce qui aurait poussé votre prospect à passer commande. Lisez donc Les pages de vente texte ne sont pas mortes.

Par conséquent, la règle d’or à suivre, c’est de construire des textes de vente (page de vente, vidéo de vente, etc) qui en disent  autant qu’il faut pour convaincre le prospect de passer commande.

Votre texte de vente peut ne faire que 1.000 mots, mais déclencher beaucoup de ventes. Mais il se peut également qu’il en fasse 10.000 avant de déclencher suffisamment de ventes.

Concentrez-vous plutôt sur ceci :

« Montrer à votre client potentiel que votre produit satisfait son désir, comble son besoin, résout son problème et va changer sa vie dans le sens qu’il désire ».

Et si vous avez toujours peur que votre texte de vente soit trop long, lisez le 3e conseil de l’article Textes de vente plus performants : 3 conseils de maîtres copywriters

 

Le conseil n° 16 de ce maître en copywriting

Voici le conseil n°16 :

« Une bonne publicité vend le produit sans attirer l’attention là-dessus.»

Autrement dit, une fois face à votre texte de vente, votre prospect ne devrait pas se dire : « Il cherche à me refourguer son produit ». Il devrait plutôt se dire : « Il veut m’aider à résoudre mon problème, combler mon besoin, satisfaire mon désir, il veut m’aider à changer ma vie dans le sens que je désire ».

Bien sûr, il viendra un moment où il vous faudra forcément présenter votre prix et demander à votre prospect de passer commande ; ce qui, aux yeux dudit prospect, voudra dire que vous cherchez à lui vendre un produit. Mais, même à ce niveau-là, votre prospect devra continuer à voir votre offre comme la solution qu’il lui faut, et non comme un moyen de l’escroquer.

Si vous voulez apprendre à bien présenter vos prix et à le faire accepter par vos prospects, lisez donc :

 

Le conseil n°17

Voici le conseil n°17 de ce maître en conception-rédaction :

« Il faut une grande idée pour attirer l’attention des consommateurs et les pousser à acheter votre produit. À moins que votre publicité n’en contienne une, elle glissera comme un bateau sur l’eau dans la nuit noire. Je doute que plus d’une campagne sur 100 contienne une grande idée. »

La grande idée, ça peut être votre offre irrésistible.

 

Le conseil n°18 de David Ogilvy

Bon, le conseil n°18 de David Ogilvy est plutôt amusant. Mais ce n’est pas du tout à prendre à la légère. Le voici :

« Les meilleures idées ressemblent à des blagues lorsqu’elles surgissent dans votre esprit. Rendez donc vos pensées aussi drôles que possible. »

Conservez-donc sur vous un petit carnet, un petit bloc-notes ou servez-vous de l’enregistreur audio de votre téléphone portable pour noter vos idées au moment même où elles surgissent. Sinon, elles vous échapperont.

 

Le conseil n°19 de ce maître en conception-rédaction

Voici le conseil n°19 :

« Je ne connais pas les règles de grammaire… Si vous tentez de persuader les gens de faire quelque chose, ou d’acheter quelque chose, il me semble préférable de vous servir de leur langage, celui de tous les jours, celui dans lequel ils pensent. Utilisez des mots simples et compris par votre cible. »

Il est assez clair, ne trouvez-vous pas ? Parlez à votre cible son langage. Et l’une des meilleures manières de le faire, c’est de savoir quel est le langage de votre cible. C’est de savoir quels mots vos prospects emploient pour désigner leur douleur et leurs rêves. Ce contenu pourrait vous aider à le faire.

 

Le conseil n°20 de David Ogilvy

Voici le conseil n°20 de ce maître copywriter :

« Un bon message de vente ne peut être rédigé en gardant votre langue dans votre poche, en l’écrivant juste pour gagner votre vie. Vous devez croire au produit. »

Donc, si vous ne croyez pas en un produit, n’essayez pas de le vendre. Ça se sentira, ça se saura ! Et de toute façon, vous n’aurez pas l’enthousiasme nécessaire pour donner envie à vos prospects de l’acheter.

 

Le conseil n°21 de ce maître en rédaction publicitaire et commerciale

Voici le conseil de ce maître en copywriting (rédaction publicitaire et commerciale) :

« À mon avis, les meilleures publicités s’appuient sur les expériences personnelles. Certaines, de celles que j’ai faites, viennent d’expériences vraiment tirées de ma vie ; et en quelque sorte, elles semblaient, plus vraies, plus crédibles et plus persuasives. »

Ce conseil va bien avec le précédent. Si le produit, que vous vendez, vous a vous-même aidé à changer votre vie, votre copywriting sera naturellement beaucoup plus convaincant. Vous serez plus authentique, plus vrai, plus crédible.

Tenez, par exemple, lorsque vous décrirez dans votre texte de vente le problème que vous aviez et qui vous a poussé à utiliser ce produit, vous le décrirez très bien parce que vous l’avez vécu.

Votre prospect se dira alors que vous avez vécu la même chose que lui, et que la solution, que vous allez lui proposer, va certainement lui convenir à lui aussi.

Pour en apprendre davantage sur la façon de décrire le problème que rencontre votre cible de prospects, lisez 5 moyens de déclencher et maintenir l’intérêt pour votre offre.

 

Copywriting, le conseil n°22 du maître copywriter David Ogilvy

Le conseil n°22 de ce maître en copywriting, le voici :

« En moyenne, les gens lisent 5 fois plus le titre, l’accroche que le corps de votre message. Choisir le titre, l’accroche, c’est gaspiller ou utiliser judicieusement 80 cents de votre dollar. »

Si vous désirez rédiger des titres plus accrocheurs, lisez donc des articles tels que :

 

Le conseil n°23 de David Ogilvy

Le conseil n°23 de ce maître en copywriting cadre bien avec le précédent. Le voici :

« Le titre, l’accroche est la clé du succès en copywriting. Servez-vous-en pour accrocher les prospects constituant le cœur de cible de votre produit. »

À ce propos, découvrez :

 

Le conseil n°24

Le conseil n°24 de ce maître en conception-rédaction, le voici :

« Pas besoin que vos publicités ressemblent à de la publicité. Si elles ressemblent à des articles de presse [contenu éditorial], vous attirerez 50% de lecteurs en plus. »

Et justement, voici, décortiquée pour vous, une publicité-article de presse de David Ogilvy : Copywriting : 8 clés pour vendre plus grâce à la publicité rédactionnelle.

Toujours dans la même lignée, voici 5 clés pour vendre plus avec la publicité-quizz.

 

 

Copywriting, le conseil n°25 du maître copywriter David Ogilvy

Enfin, 25e et dernier conseil de ce maître copywriter :

« C’est une malhonnêteté flagrante pour un publicitaire de pousser les consommateurs à acheter un produit qu’il ne permettrait pas à sa propre femme d’acheter. »

Ce conseil est assez clair, ne trouvez-vous pas ?! Si vous n’utilisez pas vous-même votre produit ou ne laissez pas les personnes chères à votre cœur l’utiliser, pourquoi le vendre à autrui ?

L’essence même d’un bon texte de vente, c’est de montrer au prospect que votre produit lui rend vraiment service. Si ce n’est pas le cas, arrêtez de le vendre ou améliorez-le.

 

 

Voilà, avez-vous déjà utilisé l’un de ces 25 conseils du maître copywriter David Ogilvy pour vous améliorer en copywriting? Si oui, merci de le partager avec nous ci-dessous. Si non, lequel pensez-vous appliquer tout de suite ? Partagez-le également avec nous.

Et si cet article vous a apporté quelque chose, merci de le partager à vos proches que ça pourrait aider ou de le liker si vous préférez. Ça motive beaucoup à en écrire d’autres pour vous. 🙂

5 commentaires

  • Bilal dit :

    Suite à mes débuts catastrophiques dans le web marketing. Jai fini par comprendre que je devait m’intéresser au copywriting. Quels sont les ouvrages à lire pour les débutants et les avancés merci.

  • jean pierre villeneuve dit :

    Bonjour,
    Des conseils très clairs, certains qui m’ont un peu étonnés, mas qui deviennent clairs après réflexion, comme le conseil 14. Certains sont « amusants » sans être péjoratif, comme le conseil n° 11, entr’autres.
    J’ai beaucoup aimé cette vidéo qui me donne encore plus envie de me lancer dans le copywriting.
    Bravo à vous !
    Jean Pierre

  • Marie-Noel dit :

    Bonjour l’équipe,

    je dois dire qu’à part quelques extraits, je ne connais pas bien David Ogilvy. Est-ce que ces conseils sont tirés d’un livre? Il semble avoir beaucoup d’humour.

    A-t-il aussi écrit des livres comme les « lettres de vente de Robert Collier », « La publicité scientifique » de C. Hopkins ou la méthode Schwartz de Gene Schwartz?

    Belle fin de journée!

    Marie-Noël
    Marie-Noel Articles récents…« Libérez votre écriture – Webconférence gratuite ce soir!My Profile

    • Bonjour Marie-Noël,

      David Ogilvy fait partie des publicitaires qui croyaient beaucoup au pouvoir du copywriting scientifique et qui l’ont utilisé pour obtenir des résultats époustouflants. Je parle du copywriting qui se base sur des sondages et des tests plutôt que sur la simple créativité du copywriter. Il a beaucoup influencé d’autres maîtres copywriters tels que John Caples dont il a d’ailleurs préfacé les livres. Enfin, certains 🙂

      Il a lui-même été énormément influencé par Claude C. Hopkins.

      Par ailleurs, il est l’auteur de classiques publicitaires tels que « Confessions d’un publicitaire » ou encore  » La publicité selon Ogilvy ».

      Et oui, il a beaucoup d’humour:)

      Bien amicalement,

      Ulrich

Leave a Comment

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.