5 secrets pour pousser vos prospects à passer commande

Sachez-le, vos prospects ont horreur de gaspiller leur argent, par conséquent, ils chercheront toujours de bonnes raisons de ne pas passer commande de votre produit.

Et très souvent, ils en trouveront.

La seule manière de les en empêcher, c’est de leur mettre la pression en invoquant l’urgence de commander votre produit s’il veut vraiment résoudre son problème rapidement. Si vous avez bien ciblé vos prospects, si votre offre répond à leurs besoins et à leurs motivations (mieux que vos concurrents), vos résultats et vos ventes seront au rendez-vous.

Tout simplement parce que vos prospects ne voudront pas rater l’opportunité de jouir des avantages de votre produit.

Dans la vidéo ci-dessous, découvrez 5 secrets pour invoquer l’urgence, mettre la pression et pousser vos prospects à commander votre produit

 

 

Si vous le souhaitez, téléchargez le script de cette vidéo en cliquant ici

 

Et vous, comment faites-vous pour pousser vos prospects à passer commande ? Utilisez-vous les techniques décrites dans la vidéo, ou en utilisez-vous d’autres ? Dites-le dans la zone « Réagissez à cet article », un peu plus bas,.

Rencontrez-vous des difficultés à inciter vos prospects à l’action ? Partagez-les avec nous dans la zone « Réagissez à cet article », un peu plus bas,, et nous vous aiderons à améliorer vos taux de conversion.

 

 

6 commentaires

  • Tarik HANNANE dit :

    Bonjour l’équipe,Mettre la pression sur le prospect en jouant sur le degré d’urgence n’est pas franchement ma tasse de thé. Pourquoi ?Eh bien précisémment parce  quasiment tous web-entrepreneurs en herbe qui ont accès à des formations en copywriting gratuites, telles que celles données sur votre blog, utilisent tous la même méthode.Résultat : suite à des plaintes de prospects, je préfère laisser le temps au temps.Je pars du principe que :- si le produit est bon- s’il est à un juste prix- s’il répond à une attenteIl n’est alors pas nécessaire de jouer sur l’urgence pour lui « forcer » la main, car c’est comme ça qu’il le percevra.Qu’en pensez-vous ?Tarik

    • Merci Tarik de vouloir partager des expériences avec nous.

      Je ne sais qu’en penser 🙂 Personnellement, je n’ai jamais reçu de plaintes de prospects en jouant sur le degré d’urgence pour mettre la pression.

      La lettre de vente, la plus récente que j’ai rédigée pour un web-entrepreneur, a fait passer son taux de conversion de 4 à 7,5 % pour un logiciel de publication sur Kindle coûtant 297 euros. Et le degré d’urgence était haut, très haut.

      Mais comme j’ai l’habitude de le dire, je suis plus un étudiant qu’un expert. Je serai un étudiant jusqu’au bout. Donc, permettez-moi d’apprendre de vos expériences : quel était le contenu de vos plaintes prospects? Et quand vous laissez le temps au temps, vos taux de conversion atteignent quel pourcentage pour des produits coûtant combien?

      Merci

      Bien amicalement,

      Ulrich

  • Marie-Noel dit :

    Je vois que j’oublie de commenter le sujet lui-même: mettre la pression.

    Perso, je ne suis pas à l’aise avec l’idée de la rareté ou du délai court en vendant des produits numériques. Le client se rend bien compte alors que c’est pour faire du chiffre et pas pour lui rendre service qu’on met ces arguments en place. Et ça, ça m’ennuie.

    Pareil pour un bonus qui serait retiré. J’avais lu quelque part, qu’il fallait toujours une justification pour faire ce genre de choses. Quelles justifications peut-on donner au client et éviter qu’il ne se sente pris pour un pigeon… ?

    Bon dimanche!

    • David et Ulrich dit :

      Bonjour Marie-Noël,

      Il peut arriver que les clients se sentent pris pour des pigeons si et seulement s’ils se rendent compte que le vendeur a menti : ce dernier n’a pas rendu son produit rare. Ou alors, passé le délai court, le produit est toujours en vente au prix promotionnel. Le vendeur, qui agit ainsi, constatera, lors de ses prochaines campagnes,que le client ne le croit plus quand il parle de rareté ou de délai court. Il se sera privé lui-même de la pression psychologique qu’il aurait pu mettre à ses clients. Il en sentira l’effet dans ses résultats de vente.

      Maintenant, est-ce que cela a un impact sur le marché pris dans sa globalité? Je veux dire, est-ce que les autres vendeurs pâtissent du fait qu’un seul a mal utilisé ces techniques? L’histoire, que je m’en vais vous raconter ci-dessous, a tendance à me faire dire non.

      Fin juin 2013, j’ai écrit pour Mikaël Messa le texte de vente d’Easypublisoft, sa solution complète d’autopublication sur le Kindle d’Amazon qui a fait passer son taux de conversion de 4 % à 7,5% alors que son produit était nouveau et coûte 297 euros.

      Il est vrai que nous avons fait appel à plusieurs déclencheurs de vente tels que la réciprocité dont nous aurons l’occasion de reparler prochainement. Mais de commun accord, nous avons rendu l’offre seulement disponible durant son webinaire (délai très court) et avons offert un bonus aux 75 premiers à commander sa solution.

      Dans le cas d’espèce, notre seule justification a été :  » Vous recevrez ce bonus si et seulement si vous faites partie des 75 premiers à télécharger cette solution ».

      Vous pouvez dire : « J’ai négocié avec telle personne ce bonus exceptionnel pour vous. Mais cette personne ne vous l’offre que durant les 3 jours que dure cette offre (le temps de ma campagne, etc) ». Pourtant, si passé ce temps, vous continuez d’offrir ce bonus exceptionnel, vous perdez toute crédibilité. Donc, au-delà de toute justification, tenir votre promesse est en fait la clé.

      Bien amicalement,

      Ulrich

      Bien amicalement,

      Ulrich

  • Marie-Noel dit :

    Je me posais justement la question du % de remboursement: Je vends un pack de 2 eBooks: Ecrivez votre eBook : Mode d’emploi et Libérez les eBooks qui sont en vous. Sur 1TPE, j’ai un taux de remboursement de 8% et la raison est toujours la même: les clients m’informent que malgré la qualité et le professionnalisme du premier eBook, ils n’ont pas tellement appris de choses nouvelles. Effectivement, cet eBook explique tout de A à Z et s’adresserait plutôt aux débutants. Par contre, ils ne me disent rien du second qui est centré sur des trucs et ficelles psychologiques pour augmenter la créativité et lever les blocages à l’écriture. Je suis certaine qu’ils ne connaissent pas 80% des techniques expliquées dedans.
    Alors est-ce mon produit, ou mon offre, ou ma page de vente que je dois modifier? Car je pense que mes produits sont ok (sans fausse modestie) . Ils ont d’ailleurs été préfacés par Yvon Cavelier et Cédric Vimeux.

    Merci pour la belle opportunité de poser toutes ces question existentielles à des spécialistes!

    Marie-Noël

    • David et Ulrich dit :

      Bonjour Marie-Noël,

      Difficile de dire de loin si c’est votre produit, votre offre ou votre page de vente. Mais mon expérience m’a appris une chose : Les quelques clients, qui demandent remboursement, le font parce que leurs attentes n’ont pas été comblées; et si ce n’est que cette raison, vous pouvez trouver comment les combler en demandant à ceux qui remboursent ce à quoi ils s’attendaient.

      Bien avant de leur envoyer un tel questionnaire, veillez toujours à leur faire une série de cadeaux de qualité qui les mettent dans de bonnes prédispositions à votre égard et font qu’ils vous apprécient. N’hésitez pas à faire des relances. Certains vous répondront.

      Et une fois que vous saurez pourquoi, vous pourrez prendre la bonne décision.

      Maintenant, je dois vous dire une chose : quand un client achète et découvre votre produit, il fait une sorte de comparaison mentale entre ce qu’il a dépensé et ce qu’il a acquis. Si la valeur perçue n’est pas élevée à ses yeux, il demande remboursement de son argent. Voilà pourquoi il faut toujours lui donner plus que son argent de son point de vue.

      Et vous pouvez le faire en offrant par exemple des bonus de qualité élevée, des informations rares et décisives dans les résultats qu’ils obtiendront ou en faisant un petit prix comparé au contenu de votre produit.

      Bien amicalement,

      Ulrich

Leave a Comment

CommentLuv badge